NewsService publicslide

Le gouvernement intensifie ses efforts pour réformer le conseil de la concurrence

Le gouvernement marocain poursuit sa réforme du Conseil de la concurrence. Selon un article du journal Aujourd’hui Le Maroc du 12 mai, lors du Conseil de gouvernement du jeudi, deux textes ont été adoptés en lien avec cette réforme. Le premier texte est un projet de décret qui vise à compléter l’arsenal juridique lié à la concurrence et à renforcer l’impartialité et les capacités du Conseil de la concurrence. Ce projet comprend des dispositions relatives à la détermination du nombre de transactions nécessaires pour déclarer les opérations de concentration économique au Conseil de la concurrence afin d’obtenir une licence pour leur réalisation. Il contient également des dispositions sur la détermination du montant de la redevance.

Selon Aujourd’hui Le Maroc du 12 mai, le deuxième texte adopté est également un projet de décret qui modifie et complète l’application de la loi relative au Conseil de la concurrence. Ce projet de décret prévoit, entre autres, de porter le délai pour présenter un avis ou des conseils de trente à soixante jours. Ces avancées font suite aux recommandations de la commission spéciale désignée par Sa Majesté pour ajouter de la précision au cadre juridique actuel et renforcer le Conseil de la concurrence.

La réforme du Conseil de la concurrence est considérée comme un enjeu important pour le Maroc, car elle permettra de garantir une concurrence loyale et équitable sur le marché. En effet, la concurrence est un levier essentiel pour le développement économique et la création d’emplois dans le pays.

La décision du Conseil de gouvernement montre que le gouvernement marocain est déterminé à faire avancer cette réforme, qui devrait renforcer le rôle et l’autorité du Conseil de la concurrence. Cette institution devrait ainsi être en mesure de mieux réguler le marché et de prévenir les pratiques anticoncurrentielles, ce qui bénéficiera aux consommateurs marocains ainsi qu’aux entreprises du pays.

La réforme du Conseil de la concurrence est sur les bons rails au Maroc. Les deux textes adoptés lors du Conseil de gouvernement témoignent de l’engagement du gouvernement à renforcer la concurrence loyale et équitable sur le marché marocain. Cette réforme est cruciale pour le développement économique du pays et devrait renforcer le rôle et l’autorité du Conseil de la concurrence.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page