NewsService publicslide

Casablanca-Settat: les priorités du Wali Mhidia révélées

Mercredi dernier, le tout nouveau wali de la région de Casablanca-Settat, Mohamed Mhidia, a présidé une session extraordinaire du Conseil de la région, marquant ainsi sa première sortie officielle. Au cours de cette réunion, il a exposé sa feuille de route, mettant en lumière ses priorités et son engagement en faveur d’un travail acharné. L’article, basé sur une revue de presse d’Al Ahdath, souligne que le diagnostic est posé, les priorités sont claires, et que la clé du succès réside dans un travail inlassable.

Le wali Mhidia, dans ses propos lors de la réunion, a souligné la nécessité de travailler jour et nuit, conscient des défis importants à relever et des attentes élevées de la population. Il a affirmé que la seule méthode valable pour remporter ce défi est celle du travail constant et a insisté sur l’importance de cette approche.

Au cours de cette séance, le wali a détaillé sa feuille de route visant à résoudre les problèmes auxquels la capitale économique du pays est actuellement confrontée. Il a identifié quatre priorités, tout en gardant à l’esprit les grands événements internationaux à venir, notamment dans le domaine sportif, tels que la CAN 2025 et la Coupe du monde 2030, qui nécessitent une mise à niveau des infrastructures.

Les priorités définies par Mhidia comprennent en premier lieu la problématique de l’eau, suivie de près par l’emploi, le transport, et la question de l’habitat insalubre. Pour résoudre le problème du chômage, le wali préconise la création de nouvelles zones industrielles dans chaque ville de la région afin d’offrir des opportunités d’emploi aux jeunes demandeurs.

Réputé pour son sérieux et sa fermeté, le wali Mhidia a déjà effectué plusieurs sorties sur le terrain et s’est engagé à résoudre rapidement les problèmes urgents de la région, notamment en prenant des mesures telles que le remplacement de responsables au sein de la wilaya, notamment des chefs de service, accusés de retards dans la réalisation de certains projets et de lourdeurs bureaucratiques. Ces changements interviennent seulement une semaine après le refus du wali d’accepter la nomination d’une architecte controversée à la direction de l’urbanisme, de l’habitat et du patrimoine au sein du Conseil de la ville, proposition faite par la maire de Casablanca, Nabila Rmili.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page