NewsService publicslide

Casablanca: les chiens et chats enragés envahissent la métropole!

La préoccupation grandissante concernant la prolifération des chiens et des chats errants à Casablanca suscite des inquiétudes croissantes parmi les habitants. Ces animaux, qui se déplacent souvent en meutes, ont récemment mordu plusieurs personnes, entraînant même la mort de certaines victimes à la suite de l’infection par la rage. Dans la seule préfecture de Moulay Rachid, un centre hospitalier a enregistré 120 cas de morsures de chiens au cours des deux derniers mois, soit une moyenne de deux cas par jour.

Selon Assabah, ce fléau prend de l’ampleur malgré les efforts déployés par les autorités pour contenir la population de chiens et chats errants à travers des campagnes de ramassage et de transport vers des zones désignées. Cependant, ces mesures semblent être insuffisantes face à la propagation continue de ces animaux dans la capitale économique. Récemment, au début du mois de Ramadan, un homme a perdu la vie après avoir été mordu par un chien dans le quartier de Wafaa de la préfecture de Moulay Rachid. Dans une autre incident, les autorités ont découvert le cadavre d’un cheval et d’autres animaux déchiquetés par des chiens errants, évoquant la possibilité de la rage parmi ces animaux.

Abdelilah Farakh, conseiller de l’arrondissement de Sidi Othmane, met en garde contre la sous-estimation des statistiques officielles concernant les chiens errants, affirmant qu’elles ne reflètent pas la réalité dans les quartiers populaires, près des marchés et des écoles. Il souligne également les dangers potentiels posés par des animaux atteints de la rage, citant des incidents récents où des membres de familles ont été attaqués par des chats ou des chiots.

Face à cette situation préoccupante, Casa-Environnement indique que ses équipes effectuent quotidiennement le ramassage de 80 à 100 animaux dans les zones sensibles telles que Dar Bouazza, Lahraouyine et Bouskoura.

Les Casablancais se trouvent ainsi confrontés à un défi majeur en matière de santé publique et de sécurité, nécessitant une action concertée des autorités locales pour contenir cette menace et protéger la population contre les risques liés aux animaux errants et potentiellement infectés par la rage.

Un commentaire

  1. Quel est le rôle de la Ville de Casablanca ? Qu’est qu’on attend ? Pour réagir
    C’est un sujet très alarmant qui risque de toucher nos enfants, l’avenir de cette ville !
    Je m’attends à une sortie médiatique de la mairie pour nous rassurer nous les casablancais
    À bon entendeur, salut

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page