slideNewsService public

Casablanca : le prix des titres de voyage des tramway et busway pourrait augmenter

La Société de développement local (SDL) Casa-Transports a soumis des propositions pour réviser la grille tarifaire des lignes de tramway et de busway à Casablanca. Ces propositions, incluant une augmentation des prix, seront débattues et soumises au vote lors de la réunion du Conseil de la Ville de Casablanca le mercredi 15 mai.

Selon les informations relayées par Al Ahdath Al Maghribia, la SDL envisage d’augmenter le prix du titre de voyage de 8 à 9 dirhams, tandis que le prix pour deux voyages passerait de 14 à 16 dirhams. De plus, les différents types de cartes, y compris les cartes rechargeables, les cartes étudiantes et les abonnements mensuels, pourraient voir leurs prix augmenter de 50 centimes à 2 dirhams.

En outre, la SDL prévoit d’augmenter les amendes pour les infractions commises par les usagers, telles que cracher à l’intérieur des rames ou poser les pieds sur les sièges. Ces amendes pourraient passer de 50 à 300 dirhams si elles sont réglées sur place, et atteindre 500 dirhams en cas de paiement différé, avec une pénalité supplémentaire de 50 dirhams par jour de retard.

Les amendes pour d’autres comportements incivils, tels que l’utilisation abusive d’appareils sonores ou le déclenchement inapproprié du signal d’alarme, pourraient également être augmentées, passant de 35 à 50 dirhams. Les recettes générées par ces amendes seront reversées aux caisses de la coopération intercommunale.

Les usagers doivent obligatoirement détenir un titre de voyage valide pour accéder aux stations ou en sortir. Ceux qui ne présenteront pas leur titre de voyage au contrôleur seront passibles d’une amende de 50 dirhams, tandis que ceux qui détiennent un titre non validé devront également s’acquitter de cette amende.

Les contrevenants qui auront falsifié un titre de voyage ou perturbé le bon fonctionnement des transports en commun seront soumis à des amendes plus élevées, allant jusqu’à 150 dirhams. De plus, ceux qui auront insulté, menacé ou agressé le personnel des transports en commun pourront être poursuivis en justice pour leurs actes.

Ces propositions de révision tarifaire interviennent dans le contexte des efforts continus pour garantir la qualité et la sécurité des transports en commun à Casablanca.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page