slideFood-BoissonsNews

Cafés : faillites en cascade dans le secteur!

La crise sanitaire liée à la pandémie de coronavirus a eu des répercussions dramatiques sur de nombreux secteurs économiques, et les cafés et restaurants n’y ont pas échappé. À Agadir, par exemple, les cafés ont dû fermer pour prévenir tout risque de propagation du virus. Cette situation a exacerbé une crise structurelle déjà existante dans cette branche d’activité.

Le Conseil de la concurrence et l’Association nationale des propriétaires de cafés et de restaurants ont récemment conclu un accord pour garantir le bon fonctionnement des règles concurrentielles et examiner les causes de cette crise. Une étude récente révèle que près de 16 000 cafés ont cessé leur activité.

Al Ahdath Al Maghribia du 27 mai rapporte que Noureddine El Harrak, président de l’Association nationale des propriétaires de cafés et de restaurants, a fermement condamné toute initiative contraire aux lois en vigueur, notamment celles concernant les prix pratiqués sur les consommations. Il a également souligné que le conseil national de l’association est conscient des dispositions réglementaires relatives à la liberté des prix et de la concurrence. El Harrak a décrit la situation actuelle de cette branche d’activité au Conseil de la concurrence, expliquant les raisons de la polémique autour d’une hypothétique entente sur les prix.

Le Conseil de la concurrence a favorablement accueilli cette mise au point, mais El Harrak a déploré la crise actuelle qui touche sévèrement les cafés et restaurants. Les principales causes de cette crise sont l’augmentation des prix, notamment celui de la cerise de café, la pression fiscale et l’ampleur du secteur informel. Ces facteurs ont conduit à la fermeture de nombreux établissements dans trois régions du Royaume. En effet, selon El Harrak, 8 964 cafés ont fermé dans la région de Casablanca-Settat, 4 769 à Rabat-Salé-Kénitra et 2 680 à Fès-Meknès, chiffres issus d’une étude menée par l’association professionnelle.

Malgré la gravité de la situation, le Conseil de la concurrence et l’Association nationale des propriétaires de cafés et de restaurants ont convenu de poursuivre leur coopération. Leur objectif est d’assurer un équilibre sur le marché national, et d’aider ainsi le secteur à surmonter cette crise sans précédent.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page