Voitures : l’Aivam vise les 180.000 unités vendues en 2017

Au Maroc, il y a 80 voitures pour chaque 1.000 habitants. C’est ce qu’on appelle le taux de motorisation. Ce taux en Europe est de 600 pour 1000. Il reste donc très faible au Maroc. Pour l’améliorer, il s’agit naturellement de favoriser l’accès à la propriété et doper les ventes des voitures.

C’est visiblement le mot d’ordre au sein de l’Aivam (Association des importateurs de véhicules au Maroc) qui vient de révéler son plan d’action à l’horizon 2020 à l’issue de la tenue de son Assemblée Générale le 21 juin 2017.

Baptisée Cap2020, cette feuille de route est axée autour de 4 axes majeurs avec chacun des déclinaisons en actions spécifiques :

-La réglementation

-Les produits et services

-La RSE

-La communication.

En termes d’action, l’accent sera mis sur l’encouragement des renouvellement de vieux véhicules aussi bien pour les professionnels des transports en commun que pour les particuliers roulant en véhicule d’occasion (V.O). Le potentiel annuel de renouvellement des VO constitue d’ailleurs autant que l’ensemble du marché du neuf explique Adil Bennani, président de l’Aivam. Il s’agit également de simplifier les procédures administratives d’achat, d’enregistrement et autres. Simplification s’entend ici dans le sens de dématérialisation. La profession se fixe un objectif très ambitieux en guise d’indicateur de performance : arriver à ce que le client sorte avec sa voiture immatriculée une demi-heure après l’achat! La protection du consommateur n’est pas en reste notamment pour tout ce qui est lutte et sensibilisation contre les pièces de rechange de mauvaise facture.

Pour l’année 2017, l’Aivam affiche des prévisions de ventes dépassant les 180.000 véhicules. Ce qui sera un record historique pour les ventes de voitures au Maroc .