Crèmes solaires pour enfants : une protection bien douteuse!

creme solaire que choir pub mensongere 13 juillet 2016 enfants

creme solaire que choir pub mensongere 13 juillet 2016 enfants

Un tiers des crèmes solaires pour enfants n’assurerait pas une protection aux rayons UV de type A (UVA) conforme aux standards et recommandations de l’UE.

C’est en tout cas les conclusions des tests effectués par l’association française de protection des consommateurs UFC-Que Choisir.

Cette dernière affirme même que les produits en question «assurent une protection aux UVA significativement inférieure aux recommandations européennes» !

                 

En effet, l’UFC-Que Choisir a testé en laboratoire17 produits de protection solaired’indices élevés (50 et 50+) destinés aux enfants et présentés sous forme de crèmes, sprays et laits solaires. «Alors que leurs emballages débordent de mentions rassurantes, les résultats révèlent de graves carences en termes de protection aux UV, alors que le strict minimum pour des crèmes solaires est de protéger de ces rayons nocifs!», fustige l’association dans un article consultable sur son site officiel (https://www.quechoisir.org/action-ufc-que-choisir-test-sur-les-cremes-solaires-pour-enfant-fausse-securite-sur-les-UVA-pour-pres-d-un-tiers-des-produits-n21915/).

 

Principales conclusions des tests

-Une protection très insuffisante contre les UVA pour près d’une crème sur trois!

Bien qu’ils n’occasionnent pas de traces visibles (coup de soleil), les UVA sont tout aussi responsables des cancers de la peau.

– Les consommateurs ne peuvent pas non plus se fier aux produits de grande marque

En effet le ‘lait solaire spécial enfant’ de Clarins est le plus mal noté de notre test et, précise l’association «écope au côté du spray solaire ‘Photoderm kid’ de Bioderma, de la recommandation peu enviable ‘NE PAS ACHETER’».

-Des mentions d’étiquetage faussement rassurantes:

Sur le même ton bien engagé Que-Choisir affirme que «ces résultats sont d’autant plus inadmissibles que tous ces produits sont porteurs d’indices élevés ainsi que des mentions ‘Haute protection’ ou ‘Très haute protection’ et affichent sur leur emballage le logo ‘UVA’ laissant croire à tort aux consommateurs que les produits sont pleinement protecteurs».

-Les crèmes solaires ‘bio’ ne tiennent pas leurs promesses !

Le consommateur ne pourra pas non plus se rabattre sur les produits bio si l’on croit les recommandations Que-Choisir qui fait remarquer que «les filtres anti UV à base de minéraux qu’ils utilisent sont inefficaces pour arrêter correctement les UVA».

La fronde Que-Choisir ne s’arrête pas aux tests et articles de presse ; celle-ci ne se contente pas de dénoncer et a recours à la voie judiciaire. Ainsi a-t-elle déposé auprès du tribunal de Paris contre les fabricants Clarins, Bioderma,  Biosolis, Alga Maris et Lovea pour pratique commerciale trompeuse et tromperie,

Que-Choisir rappelle à la fin aux parents que le meilleur moyen de protéger les enfants contre le soleil est de ne pas les exposer notamment pour les plus jeunes et d’éviter les heures où l’ensoleillement est le plus fort.