Croissance: le constat de blocage de la Banque Mondiale

Quels seront les ressorts de la croissance au Maroc à moyen et long termes?

D’après un dernier rapport de la Banque Mondiale, le pays est en passe d’épuiser les leviers classiques qui ont été jusque-là derrière l’amélioration économique de la décennie 2000.

Il s’agit en particulier de l’investissement en grande infrastructure financé via des capitaux publics, privés Marocains et IDE.

Dans ce sens, le taux d’investissement a été en moyenne supérieur à 30 % du PIB depuis 2008 note la Banque Mondiale.

Aujourd’hui ce modèle atteint une limite et le renouvellement du cycle de croissance avec les mêmes recettes ne semble pas garanti.

Ce constat d’incertitude rend en conséquence davantage problématique les questions de résorption de chômage, d’amélioration de pouvoir d’achat,  d’élargissement de la classe moyenne et de paix sociale.