Finances-CréditNewsslide

Finance Participative: le grand rush n’a pas eu lieu!

Au vue de la très grande place qu’occupe le religieux dans la vie du Marocain moyen, on se serait attendu à voir les banques participatives revendiquer rapidement des millions de clients. Or, la réalité est tout autre.

En effet, ce marché alternatif, certes jeune, n’a pu convaincre au bout d’un an d’activité, qu’une très petite minorité. Il s’agit, d’après des données Bank Al Maghrib, d’un nombre de 52.000, soit le total des comptes ouverts auprès des banques participatives de la place à fin octobre 2018. Ce qui ne représente même pas l’équivalent de la population d’un quartier à Casablanca!

Avec une performance aussi timide, les banques participatives sont donc loin de satisfaire les ambitions portées sur elles pour représenter un relais de croissance des maisons-mères ou encore pour aider à mieux bancariser la population.

Une profonde remise en cause s’impose, peut être.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page