Change Flexible: le Maroc recadre gentiment le FMI

Une fois n’est pas coutume, le Maroc dit non au FMI, quoi que très diplomatiquement.

En effet, sur la question du régime de change flexible, le FMI recommande dans son dernier rapport « d’avancer sans retard inutile » dans ce domaine arguant que un nouvel élargissement de la bande de fluctuation du dirham permettra de « protéger les réserves, de mettre l’économie dans une meilleure position pour absorber chocs externes potentiels et de préserver la compétitivité ».

Mais nos officiels de la Finance ne l’entendent pas de cette oreille. Ainsi, d’après L’Economiste, Abdellatif Jouahri, Wali de la Banque Centrale, et Mohamed Benchaâboun, ministre des Finances, « ont souligné que les es autorités ont l’intention de passer à la phase suivante de cette réforme « lorsque les conditions économiques le permettront »« . Autrement dit, le FMI aura beau estimé que c’est urgent, le Maroc a son propre agenda et sait définir seul ses priorités.

Voilà qui tranche avec une certaine attitude béni oui oui, de mise lors du mandat Benkirane.

Benkirane Lagarde FMI 25 juillet 2016 Service public