Assises de la Fiscalité: faut-il soulever la question du modèle de société?

Il faut 154 ans de travail pour SMIGard marocain pour toucher le revenu annuel d’un de nos milliardaires Forbesiens (O. Benjelloun, A. Akhannouch ou encore A. Sefrioui).

C’est en tout cas le constat que dresse l’ONG Oxfam dans un rapport publié à la veille des Assises de la Fiscalité, prévues à Skhirate les 3 et 4 mai.

Comment interpréter ce constat? Que le travail paye moins que le capital (comme si le capital pouvait générer de la richesse tout en dormant!)?

D’après la même ONG, la faute est à la fiscalité, qui taxe davantage le travail que le capital (ce qui est désormais un grief classique fait aux politiques libérales).

Le débat ainsi posé fait de ces assises l’occasion d’un débat qui dépasse les ajustements techniques, techniciens et technocratiques pour le mettre sur le terrain du modèle de société voulue. Avec la définition du modèle développement, cette question est plus que jamais d’actualité.