Covid19/Crédits: l’Etat et les Banques décident de supporter les intérêts générés par le report des traites

La discorde n’aura finalement que trop duré. C’est l’Etat et le secteur bancaire qui vont prendre en charge le coût généré par le report des traites des crédits bancaires consentis par les ménages en difficulté.

La décision a été prise dans le cadre du Comité de Veille Economique réuni hier, le 8 mai 2020 sous la présidence de Mohamed Benchaaboun, ministre de l’Economie et des Finances.

Dans un communiqué officiel, le CVE affirme que « pour les particuliers dont les revenus ont baissé du fait de l’état d’urgence sanitaire décrété, il a été décidé que l’Etat et le secteur bancaire prendront en charge l’intégralité des intérêts intercalaires, générés par le report des échéances ». Il s’agit « des crédits logement et consommation » et le report (ainsi que la prise en charge) couvre « la période s’étalant entre mars à juin 2020 ».

Toutefois, il faut remplir certaines conditions pour pouvoir bénéficier de cette totale gratuité. « Cette mesure est valable pour les personnes ayant des échéances mensuelles de crédit allant jusqu’à 3000 DH pour les crédits logement et 1500 DH pour les crédits consommation, y compris ceux contractés auprès des sociétés de financement ».

Il est clair que la mesure cible les ménages à revenus moyens installés dans des logements sociaux ou moyen standing. Cela concerne en tout cas une population de « 400.000 personnes qui devraient bénéficier du report des échéances de crédits », d’après le CVE.

Comments are closed.