Fitness : les salles de sport agonisent

C’est l’un des secteurs les plus meurtris et qui continue d’agoniser. Il s’agit de celui des salles de sport.  «Les salles de sport n’ont jamais été réellement autorisées à rouvrir leurs portes», confie le président de l’Association marocaine des professionnels de l’industrie du fitness et de la remise en forme, Mourad Belkamel à nos confrères de Médias 24.

Fermées le 16 mars dernier, les salles de sport n’ayant même pas pu souffler après déconfinement, qu’elles ont été sommées de fermer le 20 août. En tout, elles n’ont ouvert que 30 jours.  Ce qui met en colère leurs propriétaires et les salariés qui y travaillent. D’ailleurs dans sa déclaration à Médias 24, Belkamel, le fait savoir. «Nous ne comprenons pas pourquoi les salles de sport sont toujours les premières visées par des décisions de fermeture, à chaque fois que le nombre de cas de contamination au Covid augmente. Pourtant, tous les établissements ont pris les précautions nécessaires durant la courte période de réouverture. Les espaces ont été réaménagés, les plannings bien programmés, les horaires respectés et les locaux et le matériel désinfectés de manière régulière», se plaint le président a nos confrères. Selon ce dernier pratique du sport dans un centré dédié n’est pas plus risqués que d’aller dans un café ou dans un restaurant ou faire du shoping ou ses provisions dans les supermarchés.

Au «Maroc on compte plus de 3.000 établissements de sport, toutes catégories confondues. Seules 150 sont des sociétés structurées, avec des salariés déclarés, dont 100 font partie de l’AMPIF. Une quinzaine de ces sociétés ont déjà déposé le bilan, sans compter les associations et les clubs qui ne font pas partie de notre association. Les autres sociétés membres ont enregistré une baisse de 30% à 50% de leur chiffre d’affaires, depuis le début du confinement, ce qui est énorme » précise Belkamel a Media 24.