Hôtels-VoyagesNewsslide

Le voyage en van, plus que jamais tendance

Des milliers de Français succombent au charme des Combi et autres fourgons aménagés pour des escapades le temps d'un week-end ou d'une semaine.

« Le bonheur n’est pas une destination à atteindre, mais une façon de voyager. » Cette maxime de l’écrivaine Margaret Lee Runbeck n’aura jamais autant été d’actualité. Conscience écologique, mouvement slow life, quête d’aventures et de liberté… Le voyage se transforme. Calibrées pour répondre à cette soif d’évasion, les escapades en van sont en plein essor. En témoigne la vitalité du marché : les ventes de fourgons aménagés ont progressé de 20 % en France en 2020. Un record historique qui pourrait bien être battu en 2021.

Echappées belles

Longtemps réservée à la découverte du bush australien ou de la mythique Route 66 aux Etats-Unis, la « van life » séduit en effet de plus en plus nos compatriotes à l’occasion d’échappées belles. « Les résultats de l’étude YouGov pour Ford montrent une vraie soif de liberté et d’évasion », déclare Louis-Carl Vignon, président de Ford France. Selon ce sondage, 64 % des Français se déclarent prêts à utiliser un van lors de leurs prochaines vacances, 72 % étant attirés par le côté pratique et 27 % par le côté sanitaire plus sûr. Convaincu de cet engouement – alors que, souvent, le marché du van aménagé nécessite un an entre la commande et la livraison – le constructeur a même pris le parti de devancer les prochaines ventes : 300 unités sont d’ores et déjà disponibles dans ses concessions.

« Voyager en van permet de sortir véritablement de son quotidien, c’est laisser la place à l’inattendu, à la surprise ; c’est surtout satisfaire un véritable besoin de liberté », témoignent Marie et Florian Jurado, respectivement professeure d’anglais et codirigeant de la société Urban Projects. Avec son fils Simon, 4 ans, le couple s’est laissé séduire par le concept. Au point d’investir dans l’achat d’un fourgon aménagé. « On peut décider de prendre la route le matin même, quand on a besoin de relâcher la pression après une semaine intense au travail, par exemple. On embarque et on part à l’aventure. » Ils ont une technique bien rodée : « Le van est toujours prêt à partir. »

Ces grands sportifs dans l’âme, adeptes de trails et de VTT, apprécient de pouvoir se garer aux points de départ des chemins de randonnée, particulièrement dans les cols. « Il y fait froid mais c’est super beau. On aime être les premiers à partir au petit jour. Avec le van, on ne perd pas de temps. Mais il y a des contreparties, des compromis : le confort d’une part et, d’autre part, avec des enfants, il n’y a pas la sécurité d’un camping, il faut donc toujours être attentif. » Cet été, la famille va faire la traversée des Pyrénées. D’ici-là, pas question de laisser le véhicule au garage, quand ils ne l’utilisent pas, ils le louent, via la plateforme Yescapa.

La simplicité de la location

D’ailleurs, porté par la tendance, le marché de la location entre particuliers explose lui aussi. La société Wikicampers, basée à Bidart depuis 2012, sur la mythique côte basque, a ainsi enregistré un bond de 102 % des locations durant l’été 2020. La formule a conquis un nouveau public, notamment des CSP+ qui veulent s’affranchir des contraintes, privilégient des courts séjours et souhaitent découvrir une autre région, un autre pays même, sans avoir à conduire jusque-là…

« La location multiplie le champ des possibles et répond à une demande croissante maintenant que le van s’est démocratisé », observe Kelly Duval, chargée d’événementiel chez Wikicampers. Un phénomène qu’elle explique en partie à « l’effet « glamping » [NDLR : contraction de glamour et de camping], qui a ouvert cet état d’esprit d’un camping de luxe. Les nouveaux véhicules sont à cette image : tout confort. On a bénéficié aussi de la culture de l’image autour du Combi Volkswagen des années 1960. » Objet iconique de la pop culture, jusqu’à apparaître dans les campagnes de mode des grandes marques de luxe, le Combi est aussi la star des réseaux sociaux et des adeptes du vintage. Un vrai moteur d’influence.

C’est la bonne idée de l’été : la chaîne d’hôtels The Hoxton envoie ses clients se balader sur les routes de Normandie, de Californie, des Pays-Bas et du Kent. Au programme : un van Volkswagen aussi luxueusement équipé que ses suites, des draps de la maison, un frigo rempli de victuailles, une playlist et des VTT. Tout est compris, même la dernière nuit dans un des établissements du groupe pour se remettre de ses émotions. 900€ du lundi au vendredi pour deux. thehoxton.com/camp-hox/

L’appli pour trouver le bon spot

Se mettre au volant d’un van, c’est flirter avec la loi : en France le camping sauvage est interdit, mais le bivouac autorisé… bien que certaines communes soient peu regardantes. On retient donc qu’en centre-ville, il est illégal de dormir dans son véhicule. Et on télécharge l’application communautaire Park4night, l’incontournable des vanlifers qui répertorie et actualise les meilleurs lieux où se garer pour la nuit. park4night.com

Le circuit idéal

L’itinéraire idéal, celui qui combine océan, montagne et campagne ? Le circuit basque concocté par Wikicampers. Au départ de Bayonne, on découvre les bords de la Nive et de l’Adour, on se prélasse aux thermes de Cambo-les-Bains, on déguste la gastronomie locale dans les magnifiques villages d’Espelette et d’Ainhoa, on grimpe jusqu’à la Rhune et on termine en beauté avec les plages de Saint-Jean-de-Luz, Bidart et Guéthary.

Source: L’express

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page