Finances-CréditNewsslide

Les recettes fiscales nettes à 144,8 MMDH en 2020

Les recettes fiscales globales nettes se sont élevées au titre de l’exercice 2020 à 144,8 milliards de dirhams (MMDH), en repli de 5,4% par rapport à 2019, selon la Direction générale des impôts (DGI).

Cette performance correspond à un taux de réalisation de 106,5% de l’objectif cible actualisé de la Loi de Finances Rectificative (LFR-2020), précise la DGI qui vient de publier son rapport d’activité 2020.

Et d’ajouter qu’en dépit du contexte de crise sanitaire liée à la pandémie du nouveau coronavirus (covid-19), les recettes fiscales brutes ont atteint près de 156 MMDH durant l’année écoulée.

Au détail, le rapport fait ressortir que les recettes brutes de l’impôt sur les sociétés (IS) se sont élevées à plus de 52,13 MMDH en 2020, ce qui représente un taux de réalisation de 113,5% des prévisions de la LFR. Les recettes nettes de l’IS se sont chiffrées à 51,58 MMDH, réalisées à hauteur de 113,4% comparativement aux prévisions de la LFR.

S’agissant de la contribution sociale de solidarité sur les bénéfices, elle a enregistré un taux de réalisation de 102,3% pour un montant de 2,2 MMDH, fait savoir la DGI.

Pour ce qui est des recettes brutes de l’impôt sur le revenu (IR), elles ont atteint 42,38 MMDH, avec un taux de réalisation de 100%. En net, ces recettes ont été réalisées à hauteur de 99,9% pour 42,26 MMDH.

En outre, la DGI fait savoir que les recettes brutes de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) à l’intérieur se sont établies à 41,52 MMDH en 2020, soit un taux de réalisation des prévisions de la LFR de l’ordre de 117,9%. Les recettes nettes de cette taxe ont, quant à elles, dépassé 31,11 MMDH.

Concernant les recettes brutes générées par les droits d’enregistrement et de timbre (DET), elles se sont chiffrées à près de 15,38 MMDH portant, ainsi, à 99% les réalisations par rapport aux prévisions de la LFR.

Face à l’impact de la crise sanitaire sur les entreprises, les ménages et le pouvoir d’achat, des mesures spécifiques ont été adoptées par le Comité de veille économique et mise en œuvre par la DGI, rappelle le rapport.

« Dans ce contexte, l’administration fiscale a su exploiter son agilité et s’adapter en capitalisant sur les acquis importants en matière de digitalisation, permettant, ainsi, la sécurisation des recettes fiscales », indique la même source.

Source: MAP

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page