Culture LoisirsNewsslide

Piratage: la France verrouille ses chaînes sportives cryptées contre l’IPTV

En France l’IPTV est utilisée par 12 millions de personnes, soit un manque à gagner d’un milliard d’euros pour les chaînes de télévision. Une nouvelle entité a désormais pour mission de lutter contre ce fléau.

Il sera de plus en plus difficile de regarder, en France, la télé avec la technologie de l’IPTV. L’hexagone qui connaît un retard dans la lutte contre le piratage vient d’adopter une loi pour essayer de s’armer contre ce fléau, comme l’explique le site d’informations Football365 dans un article publié ce dimanche. “Lancée le 25 octobre dernier, une loi fait fusionner au 1er janvier la fameuse Hadopi et le CSA. L’Arcom aura donc ainsi bien plus de latitude pour lutter contre le piratage. Du moins, en théorie”, commente le journal en ligne.

Pour rappel, l’IPTV est une technique de piratage au streaming, et les téléspectateurs l’utilisent pour suivre principalement les événements sportifs, via le live-streaming, soit la consommation en direct des rencontres sportives sur des sites pirates. Ceci dit, et comme le signale Football365, est-ce une décision de justice qui freinera ce fléau ? “La réponse graduée va continuer avec l’Arcom. Ce qui va changer, c’est que pour l’IPTV ou le streaming, nous pouvons désormais bloquer le service, après une décision de justice”, décrypte Pauline Blassel, secrétaire générale de la Hadopi, dans une déclaration rapportée par le site.

D’ailleurs, en France, l’IPTV a causé un manque à gagner d’environ 1 milliard d’euros. Ils seraient près de 12 millions d’internautes à avoir consommé de manière illicite des contenus audiovisuels, sportifs surtout, en 2019.

Source: Le 360

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page