Finances-CréditFormation-CarrièreNewsService publicslide

Mairie de Casablanca: 17 responsables remerciés

A la mairie de Casablanca, la mise en place d'une nouvelle organisation s'est traduite par une vague de remerciements de responsables. Une situation dénoncée par certains fonctionnaires. Les détails dans cette revue de presse tirée du quotidien Assabah.

C’est le remue-ménage à la mairie de Casablanca. Pas moins de 17 responsables viennent d’y être remerciés, suite à la mise en application du projet de refonte de l’organisation de la mairie, rapporte Assabah dans son édition du lundi 5 décembre, précisant que les décisions prises par la maire de la ville, Nabila Rmili, ont suscité de nombreuses critiques des fonctionnaires de la mairie.

Comme l’explique le quotidien, la maire a transmis au Wali de la région, à la fin du mois dernier, la décision de licencier 17 responsables, dont les directions et services qu’ils géraient ont connu un chamboulement. Ainsi, par exemple, la responsable de la direction du développement durable a vu son entité disparaître pour laisser place à la direction de l’urbanisme, du patrimoine et des affaires juridiques. Son licenciement a été motivé, selon Assabah, par le changement intervenu dans l’organisation de la mairie. Le même sort a été réservé à plusieurs autres responsables.

Pour rappel, lors de la précédente législature, une nouvelle organisation de la mairie avait été adoptée par les élus, faisant ainsi passer le nombre de directions et de services de 60 à 40. La mise en œuvre de cette nouvelle organisation se traduit donc par plusieurs changements impliquant le regroupement et changement de certaines entités, voire la disparition de quelques directions et services. Mais, pour les détracteurs de la maire, ces changements ne sont qu’un prétexte pour se débarrasser de certains responsables qui dérangeaient par leurs positions sur certains sujets. Ils en veulent pour preuve que d’autres responsables, dont les entités ont également été touchées par des changements, ont pu rester à leur poste. D’autres auraient, pour leur part, été nommés sans preuve des compétences nécessaires pour mener à bien leurs missions.

C’est donc dans ce climat peu serein que s’est opérée la réforme de l’organisation de la mairie. Pour des sources consultées par Assabah, la probabilité est grande de voir le climat se détériorer davantage durant les prochaines semaines, au regard de ce qu’ils appellent «la politique de la désunification» que semble adopter le bureau de la mairie. Cette politique se fera sans nul doute au détriment des citoyens puisque, au lieu de servir leurs intérêts, les différents fonctionnaires de la mairie seront pris dans le grabuge que provoque cette vague de remerciements.

Source: Le 360

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page