Finances-CréditFormation-CarrièreNewsslide

Environnement des affaires : M. Jouahri appelle à la promotion de l’investissement privé, générateur de croissance et créateur d’emplois

Le Wali de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri, a appelé, mercredi à Rabat, à la promotion et la dynamisation de l’investissement privé en faveur de la croissance et de la création d’emplois.“Le grand défi est d’opérer un saut qualitatif de l’investissement privé au bénéfice de la croissance et de la création d’emplois, devant un agenda de réformes chargé et des pressions sur les ressources de l’Etat”, a souligné M. Jouahri qui s’exprimait lors de la rencontre nationale sur l’environnement des affaires, tenue sous le thème “Une nouvelle génération de réformes”.Ce défi, a-t-il soutenu, est sans doute atteignable grâce aux atouts dont jouit le Maroc notamment en matière de stabilité politique, un agenda de réformes important, un environnement des affaires largement assaini, un système bancaire solide et compétitif ainsi qu’un positionnement international privilégié.“C’est à la faveur de ces atouts que notre pays engrange des succès notables”, a affirmé le gouverneur de la banque centrale, évoquant dans ce sens la sortie de la liste grise du GAFI, l’attractivité comme l’illustrent le volume annuel des IDE et le succès de la dernière émission du Trésor ainsi que la confiance des institutions internationales comme en témoignent l’accueil des Assemblées Annuelles du FMI et de la Banque Mondiale en octobre prochain.Il a, en outre, exprimé son souhait pour l’octroi dans quelques jours par le FMI de la Ligne de Crédit Modulable qui constitue, selon lui, une consécration “de la solidité des cadres de politique économique et du bilan du Maroc”.De son côté, le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Chakib Alj, s’est dit fier du lancement de la nouvelle feuille de route pour l’amélioration de l’environnement des affaires qui atteste de cette volonté partagée de consolider davantage le partenariat public-privé, autour de principes forts comme le pragmatisme, l’inclusion, le partage et la concertation, mais aussi la volonté de délivrer des résultats et de traduire sur le terrain les réformes entreprises.Cependant, a-t-il soutenu, et comme indiqué dans les engagements de l’Etat au sein de la charte d’investissement, il est impératif que ces avancées soient accompagnées voire complétées par l’activation d’un ensemble de leviers indispensables, citant notamment le renforcement de l’offre foncière, à travers l’élargissement des réserves dédiées aux zones industrielles ou encore le développement de zones industrielles à la location ou de zones industrielles de proximité.Il s’agit, de même, de la facilitation de l’accès au financement à travers la mise en place de mécanismes d’accompagnement intégrés pour les TPME, a-t-il dit, faisant remarquer que la CGEM appelle, depuis plusieurs années, à la mise en place d’un Small Business Act pour offrir aux TPME un cadre propice à leur développement.Parmi ces leviers indispensables, M. Alj a insisté sur l’attractivité des territoires qui est également une nécessité, via la réactivation des CREA (comités régionaux pour l’environnement des affaires) et la définition d’une offre régionale mettant en lumière les potentialités de chaque région, ses secteurs prioritaires et les mesures d’accompagnement qui y sont offertes.Sans oublier le travail de fond restant à conduire pour le développement du capital humain, avec une transformation urgente du système de la formation continue, pour faire profiter les TPME de la formation professionnelle, a-t-il conclu.Présidée par le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, cette rencontre s’est tenue en présence notamment du ministre de l’investissement et de l’évaluation des politiques publiques, Mohcine Jazouli, la présidente de l’Association des régions du Maroc, Mbarka Bouaida et le président du GPBM, Othman Benjelloun et du Trésorier Général du Royaume, Noureddine Bensouda.Source: MAP

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page