Maison FamilleNewsService publicslide

Le Maroc intensifie son vaste programme de réforme sociale en introduisant une aide financière mensuelle directe pour les familles défavorisées.

À partir du 28 décembre, près d’un million de ces familles recevront pour la première fois une assistance financière régulière. Cette mesure, attendue depuis plusieurs années, garantira un montant minimum de 500 dirhams (environ 45 euros) par mois, quel que soit le nombre de membres dans la famille, selon les déclarations du Premier ministre Aziz Akhannouch lors d’une réunion du gouvernement.

Le programme, qui s’inscrit dans le cadre d’une vaste réforme sociale lancée par le roi Mohammed VI en 2020, comprend également la généralisation de la couverture sociale. Le budget alloué à ces initiatives, estimé à environ 2,3 milliards d’euros, témoigne de l’engagement financier substantiel du gouvernement envers cette réforme. Ces mesures sociales ciblées, discutées depuis une décennie sans être concrétisées, visent à atténuer les disparités sociales au Maroc.

Parallèlement, le pays a entrepris d’étendre la couverture médicale obligatoire à l’ensemble de la population, une démarche amorcée en 2021. Initialement réservée aux fonctionnaires et salariés du secteur privé, l’assurance maladie obligatoire profite désormais à plus de 3,8 millions de travailleurs indépendants et à leurs familles. De plus, plus de 10 millions de personnes défavorisées bénéficient d’une couverture médicale gratuite, l’État prenant en charge le coût de leurs cotisations.

Ces réformes sociales s’inscrivent dans un contexte économique marqué par un ralentissement et des inégalités profondes au sein de la population de 36 millions d’habitants. Les prévisions de croissance de 2,7 % et d’inflation de 6,1 % en 2023, selon la banque centrale du Maroc, soulignent les défis auxquels le pays est confronté. Jusqu’à présent, les aides sociales étaient principalement indirectes, le Maroc subventionnant certains produits de consommation courante via une caisse de compensation. Toutefois, cette dernière devrait faire l’objet d’une réforme, dont la date n’a pas encore été déterminée, pour permettre la mise en place d’aides ciblées en faveur des populations les plus vulnérables.

Source : Jeuneafrique.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page