Finances-CréditNewsslide

La Banque mondiale prévoit d’attribuer un nombre sans précédent de financements au Maroc en 2024

Au cours du premier semestre de l’exercice fiscal 2024 (de juillet à décembre 2023), la Banque mondiale a déjà donné son feu vert à trois financements majeurs, totalisant 1,15 milliard de dollars, pour soutenir les secteurs de l’eau, de l’enseignement supérieur et du capital humain dans le Royaume. Ces informations proviennent d’une revue de presse du Matin du Sahara et du Maghreb.

La Banque mondiale a clôturé la première moitié de l’année fiscale 2024 avec un financement cumulé de 1,15 milliard de dollars en faveur du Maroc. Durant cette période, trois financements majeurs ont été approuvés pour soutenir le Maroc dans les domaines de l’eau, de l’enseignement supérieur et du capital humain, comme l’a rapporté Le Matin du Sahara et du Maghreb le 2 janvier 2023.

Le premier prêt, approuvé le 18 juillet dernier, s’élève à 350 millions de dollars pour appuyer la mise en œuvre du Programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation (PNAEPI, 2020-2027) du gouvernement, en conformité avec le Plan national de l’eau sur 30 ans (PNE, 2020-2050). En plus de soutenir le PNE, ce programme vise à renforcer la gouvernance du secteur de l’eau, à améliorer sa viabilité financière et son efficacité, ainsi qu’à favoriser le dessalement et la réutilisation des eaux traitées.

Le deuxième prêt, approuvé le 14 décembre, d’un montant de 300 millions de dollars, est destiné à soutenir le gouvernement dans la mise en œuvre du Plan national d’accélération de la transformation de l’écosystème de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation. Ce programme vise à promouvoir des approches innovantes et transformatrices pour augmenter l’impact de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique dans le contexte du nouveau modèle de développement.

Le troisième prêt, d’un montant de 500 millions de dollars et approuvé le 19 décembre 2023, a pour objectif de soutenir des réformes ambitieuses dans les domaines de la protection sociale et de la santé. Ce financement vise à améliorer la protection des populations vulnérables contre les risques sanitaires et climatiques, à étendre le système de protection sociale et à renforcer la résilience face aux événements catastrophiques, en soutenant la mise en œuvre du programme d’aides sociales directes.

Au cours de l’exercice fiscal précédent (juillet 2022-juin 2023), la Banque mondiale avait alloué un budget record au Maroc, atteignant 1,85 milliard de dollars, dépassant ainsi le montant de 1,83 milliard accordé l’année précédente.

 

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page