Sefrioui attaqué pour escroquerie au nom du roi

anas sefrioui 29 aout 2016 Immobilier

anas sefrioui 29 aout 2016 Immobilier

Anas Sefrioui, PDG du groupe Addoha, ferait l’objet d’une plainte déposée par 400 citoyens de la tribu Soulalilyate Oulad Sbita (commune Boulaknadel) pour escroquerie. C’est en tout cas ce que révèle le site arabophone Al Aoual qui cite Idriss Sadraoui, président de la ligue marocaine de la citoyenneté et des droits humains. En gros, il s’agit de terrains achetés à des miettes (50 DH le m2 quand ils valent 20.000 DH selon l’article) en utilisant le nom du roi. Les négociations semblent avoir été facilitées par l’intervention d’élus locaux.

Mais il est tout de même difficile de conclure à l’implication personnelle et directe de Sefrioui. Cela n’empêche que ce dernier ait eu effectivement habitude à faire intervenir le nom du roi pour faciliter son business. Un stratagème malsain qui lui a valu en juillet 2015 (en plein Ramadan) « un savon » par le ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad himeself ; un linge sale lavé on ne peut plus publiquement ayant fait l’objet par la suite d’un communiqué officiel en bonne et due forme. En tout cas, de telles attitudes, tout sauf orthodoxes, expliqueraient bien la crise dans laquelle se trouve aujourd’hui le secteur immobilier. Car c’est une mentalité qui transcende l’ensemble du circuit et mine la confiance du consommateur. Or, cette confiance, aussi abstraite qu’elle est, est l’élément fondamental de l’acte de consommer. Et quand elle est rompue c’est toute l’économie marocaine qui en paye le prix et pas juste le «petit business» du promoteur immobilier lambda !