Entreprises publiques: OCP en difficulté à fin juin 2018

L’OCP, entreprise publique, vend plus de phosphates tout en perdant de l’argent. C’est ce qui ressort de l’analyse des chiffres du groupe au terme du premier semestre 2018. Ainsi, le chiffre d’affaires a grimpé de 15% à 26,2 milliards de dirhams.

Cette performance est due à la montée en puissance des produits manufacturés à forte valeur ajoutée:  engrais +21% et acide phosphorique +17%. Le phosphate brut enregistre quant a lui une moins brillante progression.

Mais le revers de la médaille est que le résultat net du groupe ressort en chute de -18,5%!

Les raisons derrière un tel crash sont imputables au coût de la dette comme l’explique le top management OCP au site médias24. Ce dernier a explosé de 241% sur une année passant de 236 millions de dirhams à 805 millions de dirhams entraînant ainsi un résultat net négatif de -1,6 milliard de dirhams.

Cette situation appelle deux questions:

-Qu’est ce qui a fait le coût de la dette a crû de la sorte en une année? S’agit-il de prêts négocié à taux variables dont l’évolution a été plus importante qu’en 2017? Et si oui, quelle stratégie adopte l’OCP pour se prémunir contre d’éventuelles augmentations plus conséquentes encore? Il faut préciser qu’il faut aujourd’hui à l’entreprise 3 années d’activité pour juste payer ce coût de la dette.

-Au vu de la part peu significative de ce coût ramené au chiffre d’affaires en milliards de dirhams, y-a-t-il d’autres postes de charges à même de donner une image plus précise de la situation financière du premier groupe public au Maroc?