Protection du consommateur: du nouveau dans l’étiquetage des boissons

L’Onssa s’attaque à l’étiquetage mensongère, notamment pour ce qui est des boissons énergisantes.

En effet, lors de son dernier Conseil tenu le 9 mai, le gouvernement a adopté le projet de décret n° 2.19.13 relatif à la qualité et à la sécurité sanitaire de certaines boissons commercialisées.

S’il porte sur les boissons commercialisées en général, il fait néanmoins la part belle aux mesures visant à combattre la fraude en matière d’étiquetage.

Ainsi sur les boissons énergisantes le décret impose aux commerces de leur consacrer un étalage exclusif et “séparé des autres boissons et produits alimentaires”.

Le souci de protection du consommateur ne s’arrête pas là. Le décret institue toute une liste de mentions et de mises en garde à porter sur les emballages, suivant les cas:

– “ne convient pas aux femmes enceintes ou allaitantes, aux enfants et aux jeunes de moins de 18 ans”;

– “ne doit pas être mélangé avec de l’alcool”;

– “ne convient pas aux diabétiques”;

– “ne convient pas aux personnes sensibles a la caféine”;

– “ne pas dépasser 500 ml/jour”;

– “ne pas consommer lors de l’exercice physique intense”;

– “peut perturber le sommeil en cas d’excès”.

– “ne convient pas aux personnes hypertendues, cardiaques, schizophrènes ou insomniaques” quand le produit contient du ginseng.

Par ailleurs, il est formellement interdit d’ajouter de d’alcool, quelle que soit la proportion ou de reproduire des images de fruits au niveau de l’étiquetage des produits.

 

Commentaire Facebook