SMS intrusifs: la fonction « ne plus recevoir » bientôt disponible

En milieu de semaine passée, une réunion au sommet a été tenue à Rabat entre représentants de l’ANRT, de la Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel (CNDP) et des trois opérateurs téléphoniques nationaux. Ordre du jour: l’examen des préconisations à même d’encadrer l’envoi des SMS pour des fins de prospection commerciale; des SMS pour la plupart indésirable qu’aucun consommateur n’a demandé et qu’il continue de recevoir sans avoir le moyen de les arrêter à moins de poursuivre la marque en question en service!

Cette « galère » est peut être sur le point de finir avec l’obligation qui sera faite aux fournisseurs de ce service SMS-ing d’ajouter une option « ne plus recevoir » ou, pour reprendre la formule officielle,  indiquer au consommateur « le moyen mis à sa disposition pour ne pas en recevoir ».

Reste la question la plus sérieuse: comment empêcher que les numéros des gens deviennent des marchandises génératrices de valeur ajoutée alors que le consommateur en question n’a rien demandé et ne gagne rien en fin de compte?