Entreprises Publiques: ADM menacée de démembrement et de privatisation!

Autoroutes du Maroc est une entreprise déficitaire et qui n’arrive pas (n’arrivera probablement jamais) à couvrir ses charges avec son business modèle actuel basé sur les péages et les prêts concessionnels.

C’est en gros la conclusion à tirer de cet intéressant article de L’Economiste titré (à juste titre) Le modèle économique d’ADM s’essouffle.

En effet, d’après le diagnostic du ministère des Finances, “ce mode de financement a atteint ses limites pour trois raisons”, détaille L’Economiste.

“La première est relative à la durée moyenne de la dette jugée inférieure à la durée idoine, et ce compte tenu du niveau d’endettement rapporté aux revenus d’exploitation générés. Ce qui crée un risque de refinancement. La deuxième raison renvoie à la structure tarifaire et au volume de trafic insuffisants pour couvrir les charges d’intérêt. Cela implique un recours aux emprunts obligataires garantis par l’Etat. La troisième et dernière raison tient au besoin de recapitalisation pour le maintien de l’équilibre financier de l’entreprise”.

Parmi les solutions envisagées par le ministère des Finances pour renflouer les caisses de la société (et lui permettre de poursuivre son programme d’investissement et de construction), figure la piste du démembrement de l’entreprise et de sa cession en “détail”.

Ainsi, explique L’Economiste, “depuis plusieurs mois, le ministère des Finances travaille sur la restructuration du portefeuille du Trésor”. “L’idée est de recentrer les entreprises publiques sur leur cœur de métier et de céder des  actifs, des participations ainsi que les filiales qui ne se rattachent pas directement à l’activité principale”.

Pour rappel, ADM accumule des dettes de 36,9 milliards de dirhams à fin 2018. A fin 2019, son résultat net devrait accusé un crash de de plus de 43,2% à 59 millions de dirhams.

Commentaire Facebook

Commentaires: 1

Votre Email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués par *