Newsslide

Casablanca: la congestion routière, un véritable calvaire pendant le Ramadan

Les grandes artères de Casablanca connaissent durant le mois de Ramadan un trafic routier inhabituel donnant lieu à des embouteillages et des bouchons interminables surtout aux heures de pointe, mais aussi à des pratiques collectivement nuisibles.

A cette congestion routière, s’ajoutent des comportements irresponsables de conducteurs qui s’intensifient durant le mois sacré, engendrant une circulation chaotique et des accidents de la circulation.

La police de la circulation est présente dans tous les axes routiers pour assurer un trafic fluide et veiller à la stricte application du Code de la route. Toutefois le défi de déplacement durant le mois de Ramadan s’accentue surtout aux heures de pointe avec des bouchons et un encombrement de la circulation.

A cela s’ajoutent aussi les chantiers et travaux en cours dans la ville où certaines rues sont complètement fermées à la circulation, causant des désagréments aux conducteurs et aux piétons.

Abdessadek Maafa, directeur du pôle Communication, éducation et prévention routière à l’Agence nationale de la sécurité routière (NARSA), a relevé que le phénomène de la congestion routière pendant le Ramadan ne se limite pas à Casablanca, car la métropole connait un trafic routier dense, mais il s’agit d’un phénomène général, notant que pour ‘’l’Agence nationale de la sécurité routière et dans le cadre de campagnes de sensibilisation, une importance particulière est accordée à cette question, tant en ce qui concerne le comportement sur les routes qu’au niveau de la gestion du trafic routier.

Il a ajouté qu’«une attention particulière est accordée à l’humeur des conducteurs, en raison de la fatigue et du manque de sommeil, autant de facteurs qui influent assurément sur les comportements des conducteurs, notamment peu avant la rupture du jeûne.

Dans une déclaration à la MAP, il a mis l’accent sur la nécessité d’adopter le bon comportement à l’égard des autres usagers de la route et de faire montre d’esprit de tolérance et adopter un comportement respectueux au volant en particulier pendant le mois sacré du Ramadan.

A cet égard, il a rappelé que la conduite nécessite la plus grande vigilance, le strict respect du code de la route et l’adoption d’un comportement responsable, respectueux et prudent, en faisant prévaloir l’esprit de tolérance dans le partage de l’espace routier.

Il a fait observer que le nombre de victimes des accidents de la circulation à Casablanca représente environ un tiers du nombre total enregistré au niveau national, car il s’agit d’une métropole avec une grande densité de population qui connait un trafic routier dense.

Les facteurs humains sont en cause dans plus de 90 % des accidents, a-t-il dit, citant des statistiques fournies à ce sujet.

Il a dans ce contexte indiqué qu’il a été procédé en coordination avec les communes locales, à l’élaboration d’un guide de signalisation routière en périmètre urbain.

Dans des déclarations similaires, plusieurs conducteurs ont exprimé leur mécontentement face aux embouteillages croissants dans la capitale économique et au phénomène du comportement irresponsable dans la conduite sans aucun respect du code de la route.

Ils ont notamment estimé que les travaux concernant les lignes T3 et T4 du tramway de Casablanca, ont aggravé la situation donnant lieu à des routes encombrées et à des carambolages.

Selon Mohamed, chauffeur, « les conducteurs de taxi et les bus ne respectent pas la voie qui leur est réservée, ce qui accroit la congestion routière.

Il a à cet égard fait état de l’utilisation du klaxon intempestive et inopportune, outre les altercations verbales entre les usagers de la route en raison de la ‘’tremdina’’, provoquant parfois une paralysie du trafic.

En raison de leur conduite imprudente, les conducteurs de motos et de Triporteurs, paralysent parfois la circulation, ce qui peut entrainer des accidents de la circulation, faute d’attention et de respect du droit de priorité, sans omettre les comportements des piétons eux-mêmes dont certains ne respectent pas les passages pour piétons, a-t-il-ajouté.

De tels comportements inacceptables ne cessent de se multiplier par manque de sens de la responsabilité, ce qui nécessite un renforcement des campagnes de sensibilisation, notamment pendant le mois sacré de Ramadan.

Source: MAP

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page