En chute libre, la production des céréales rendra la vie moins sucrée

Cette année, le Maroc aura produit moins de 70% des céréales produites en 2015, soit 33,5 millions de quintaux contre 110 l’année passée. Quelles répercussions sur le consommateur final du pain et produits pâtissiers ? Presque aucune vue que les prix dans ce domaine sont plus ou moins encadrés et que la farine subventionnée entre majoritairement dans la fabrication de ces produits. De plus, pour faire à la demande et empêcher les prix de flamber, le gouvernement devra inévitablement ré-ouvrir les vannes des importations. En revanche, l’impact sur le pouvoir d’achat est lui très probable. Une mauvaise année agricole signifie moins de pouvoir d’achat dans le monde rural, moins de croissance, moins de ventes dans les villes, moins de salariés dans les secteurs directement liés comme le BTP par exemple, etc. Une situation qui revient assez périodiquement au Maroc et face à laquelle l’on semble bien démuni.

 

Commentaire Facebook