ImmobilierNewsslide

Baisse légère des prix immobiliers accompagnée d’une chute des transactions

Le marché immobilier continue de faire face à de nombreux défis en raison de la crise sanitaire et de l’inflation, ce qui rend sa reprise difficile. Les dernières tendances pour le premier trimestre 2023 sont mitigées, selon un article paru dans le quotidien Les Inspirations Eco. L’indice des prix des biens immobiliers, publié par Bank Al-Maghrib (BAM), n’a connu qu’une légère hausse trimestrielle de 0,3%. Cependant, les prix des terrains ont augmenté de 0,9%, tandis que ceux du résidentiel ont reculé de 0,2%. Plus préoccupant encore, le nombre total de transactions a chuté de 14,8%, comme le souligne Les Inspirations Eco dans son édition du mardi 23 mai.En ce qui concerne le marché résidentiel, les transactions ont diminué de 17,3%, avec des baisses de 17,5% pour les appartements, de 18% pour les maisons et de 4,2% pour les villas, selon BAM. La Banque centrale indique que, sur une base annuelle, les prix des logements ont reculé de 0,1%, principalement en raison de la baisse de 0,5% des prix des villas et de la stagnation des prix des appartements et des maisons.En ce qui concerne le marché foncier, les prix des terrains ont augmenté de 0,9% par rapport au trimestre précédent, mais le nombre de transactions a diminué de 10,6% sur la même période.L’indice des prix des biens à usage professionnel a enregistré une augmentation de 1,1%, avec une hausse de 1,3% pour les locaux commerciaux et une baisse de 0,6% pour les bureaux. Le nombre de transactions a également diminué de 3,7%, avec une baisse de 7,4% pour les locaux commerciaux et une augmentation de 18,5% pour les bureaux.En ce qui concerne les tendances du marché immobilier par ville, Rabat a enregistré une augmentation de 5% des prix, principalement en raison de la hausse des prix des biens résidentiels (+4,3%) et des terrains (+23,1%). En revanche, à Casablanca, la tendance est à la baisse, avec une diminution des prix de 0,1% par rapport au trimestre précédent, notamment en raison de la baisse de 4,9% des prix des terrains, tandis que les biens résidentiels ont connu une légère hausse de 0,3% et les biens à usage professionnel une légère augmentation de 0,1%.À Marrakech, la situation immobilière est similaire à celle de Rabat, avec une augmentation des prix de 0,7%, soutenue par une évolution de +3,3% des prix des terrains et de +0,3% des prix des biens à usage professionnel, mais une baisse de 2,2% des prix des biens résidentiels. Enfin, à Tanger, l’indice des prix a chuté de 0,7%, avec des baisses de 1,2% pour les prix des logements et de 8% pour les prix des biens à usage professionnel.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page