Danone visé en France pour « étiquetage déloyal »

A quel degré êtes-vous sûrs que le yaourt que vous achetez parce qu’il contiendrait des fruits en contient réellement?

Si les fabricants (Centrale Danone, Jaouda, Jibal, etc.) se gardent de préciser clairement que leurs produits en contiennent effectivement, il n’en demeure pas moins que leur étiquetage est des plus suggestif pour ne pas dire induisant en erreur. Ainsi, des fruits sur emballage, on en met de toutes sortes et de toutes les couleurs.

Qu’est ce qu’il en est dans les faits? C’est simple de vérifier : lorsque le fabricant ne l’écrit pas noir sur blanc c’est que le yaourt en question contient juste zéro fruit. Et il s’agirait plutôt de substituts industriels. Par exemple : pour Danonino par exemple, Centrale Danone parle de « préparation de fruit » sans hésiter une seconde à appeler son produit Danonino Fraise.

La loi 31-08 évoque clairement l’obligation faite au fournisseur d’informer clairement et par tous les moyens le consommateur sur ce qu’il achète. Cacher une partie de l’information est ainsi illégale. Cela sans aller à évoquer la tromperie sur marchandise ou la publicité mensongère!

D’ailleurs, la firme multinationale semble adopter la même pratique même en Europe où le droit du consommateur est pourtant bien sévère. Ainsi, une pétition contre Danone vient d’être lancée en France pour « arnaque sur étiquetage relatif à Danonino ». Lancée par l’ONG FoodWatch, la pétition réclame un étiquetage plus honnête.

A Consonews, nous formulons la même requête à l’adresse des fabricants et des instituions compétentes.