NewsService publicslide

PLF 2024 : Le gouvernement consent à une réduction de la TIC sur les boissons alcoolisées

Les partis de la majorité et la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) ont réussi à faire adopter un amendement visant à diminuer la taxe sur les boissons alcoolisées dans le cadre du Projet de Loi de Finances pour l’année 2024. Malgré cela, le prix de la canette de bière augmentera de 50 centimes, tandis que la bouteille de vin rouge coûtera quatre dirhams de plus, selon une revue de presse du quotidien Assabah.

Au grand dam des islamistes du Parti de la Justice et du Développement (PJD), mais pour la satisfaction des consommateurs et des importateurs, le gouvernement fait un pas en arrière concernant la Taxe Intérieure de Consommation (TIC) sur les boissons alcoolisées. Bien que la réduction ne soit pas totale, elle est suffisante pour que la mesure soit acceptée.

Selon les informations rapportées par le quotidien Assabah le 7 décembre, le gouvernement a approuvé un amendement présenté à la deuxième Chambre par les partis de la majorité (RNI, PAM, Istiqlal) et le groupe parlementaire de la CGEM. Cet amendement vise à diminuer la nouvelle TIC sur les boissons alcoolisées prévue par le PLF 2024, applicable à partir du 1er janvier.

Concrètement, le gouvernement a décidé de réduire la TIC sur la bière à 1 550 dirhams par hectolitre (100 litres), contre les 2 000 dirhams initialement prévus dans la version adoptée par les députés de la première Chambre. De même, la TIC appliquée aux vins sera réduite de 350 dirhams, passant de 1 500 dirhams à 1 150 dirhams, d’après le texte validé en commission à la Chambre des conseillers. Selon Assabah, le vin rouge est la boisson la plus consommée par les couches sociales pauvres et la classe moyenne.

L’adoption de cet amendement fait suite à une réunion entre le gouvernement et les professionnels du secteur, et le ministre délégué au Budget, Fouzi Lekjaâ, a tenu sa promesse d’éviter une hausse significative des prix des boissons alcoolisées.

Cependant, cette réduction de la TIC a provoqué des mécontentements, notamment au sein du PJD et de son syndicat, l’UNTM. Les islamistes s’opposent vigoureusement à toute diminution de la TIC sur les boissons alcoolisées, arguant que l’augmentation des taxes et des prix contribuerait à réduire la consommation, ce qui, selon eux, protégerait la santé des citoyens.

Suite à l’adoption de cet amendement après un débat de plus de six heures, le prix de la canette de bière augmentera tout de même de 50 centimes, comparé aux 3 dirhams initialement prévus dans la première version du PLF adoptée par les députés. En ce qui concerne le vin rouge, une bouteille sera vendue 4 dirhams de plus que le prix actuel, une augmentation qui aurait pu être de 6,5 dirhams selon le texte initial adopté par les députés.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page