Auto-MotoNewsslide

Réforme de la TVA : impact sur les prix des voitures économiques

La Loi de Finances 2024 bouleverse le secteur automobile marocain avec une hausse de 3 points du taux de TVA appliqué aux voitures économiques, passant de 7% à 10%. Entrée en vigueur en janvier, cette mesure soulève des interrogations sur ses implications financières pour cette catégorie de véhicules très prisée.

L’article 99 de la loi stipule que l’application du nouveau taux est conditionnée à des formalités à définir par voie réglementaire. Dans un contexte économique délicat, marqué par une légère augmentation des ventes, la réforme suscite des préoccupations quant à son impact sur le marché automobile.

Touchant spécifiquement les véhicules destinés au marché interne, cette nouvelle taxe soulève des inquiétudes quant aux ventes des constructeurs locaux, parmi lesquels Dacia se distingue avec 33 830 ventes en 2023, représentant une part de marché de 23,3%.

L’ajustement de la TVA sur les voitures économiques, instauré dans les années 90 pour stimuler les investissements étrangers, est actuellement sous examen. Adil Bennani, président de l’Association des importateurs de véhicules au Maroc, alerte sur l’impact sur les vendeurs de ce type de véhicules, appelant à un consensus entre les ministères, les autorités et les commerçants.

L’effet précis de cette mesure reste à évaluer, en cours de discussions entre le département du Budget et les acteurs de l’industrie automobile. Malgré cela, le Maroc, attirant des constructeurs mondiaux, voit émerger des marques 100% marocaines comme NEO Motors et Namx, promettant de révolutionner le marché national et africain avec des modèles novateurs.

Source: L’Opinion

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page