La station Lixus repositionnée vers le consommateur marocain

Ahmed Ammor, directeur général d’Alliances, sait inspirer confiance. Son secret : le franc parler. Lors de la conférence résultats annuels du groupe immobilier tenue hier à Casablanca il a été question de beaucoup de franc parler, dans les termes du commun des mortels. Exemple : « lbala w lfass » qu’utilisera Ammor pour faire référence au métier de construction que le groupe délaisse complètement au profit d’un recentrage sur la promotion immobilière, son coeur de métier.

Cette franchise est également de mise lorsque le DG évoque le cas de la station balnéaire Lixus. Pour rappel celle-ci fait partie des stations du Plan Azur dont aucune aujourd’hui ne marche si ce n’est la station Mazagan. « Lixus était au début positionnée luxe et donc destinée à une clientèle étrangère désireuse détenir un résidentiel haut de gamme au Maroc », explique Ammor. « Au lendemain de la crise financière internationale, cette clientèle n’était plus aussi disponible qu’auparavant. Mais les investissements eux ont été réalisés notamment le golf. Lesquels investissements il fallait les entretenir. Tout cela générait des charges significatives pour nous », poursuit le DG Alliances. « Plusieurs années sont passées en attendant que la demande se manifeste. Aujourd’hui nous sommes convaincus qu’il faut arrêter d’attendre et qu’il faut repositionner le projet sur un segment moins luxe et davantage intermédiaire », conclue-t-il.

Concrètement, le groupe a décidé de réorienter le projet vers le consommateur marocain en revoyant à la baisse les dimensions des résidences et bien sûr les prix. La mise en oeuvre de cette nouvelle feuille de route n’attend plus que la signature du futur chef de gouvernement.

Satisfaits de cette décision qui met le pouvoir d’achat local en valeur, à Consonews nous nous posons tout de même cette question : pourquoi ne l’avoir pas fait dès début?