Protection intime : les propriétaires de la marque Dalaa lancent la serviette Mia

Les serviettes hygiéniques, c’est très sérieux! Exemple : une étude réalisée par le compte du groupe Novatis montre que “Seuls 30% des Marocaines ont accès à ce type d’hygiène menstruelle, quand, en Algérie ce taux est de 80% ou encore 85% en Tunisie”! Question qui arrive juste après : elles font comment les 70% restant ?!!

La réponse est qu’elles restent en effet au Moyen Âge de la protection féminine hygiénique.

Le groupe Novatis, détenteur des marques Dalaa, Câlin, Nova, n’a pas mené cette étude pour faire du militantisme mais pour détecter des opportunités de marché.

Après deux ans de préparation et de R&D produit et marketing, il vient de lancer le “truc” qui va démocratiser la serviette hygiénique au Maroc, celle qui parle aux 70% des femmes dans les quartiers périphériques et les campagnes marginalisées.

Le nom de code : Mia. Un nom qui ne veut rien dire a priori mais qui est en train de monter comme prénom et parle donc à toute une génération de jeunes filles.

L’étude Novatis a fait ressortir le prix parmi les freins les plus sérieux à la consommation (à côté de quelques freins culturels tels que la pudeur et le caractère tabou de la question).

Pour le prix, le groupe casse carrément la baraque avec une gamme de produits offrant de l’Ultra fine, du Maxi et du Maxi+ (dans les déclinaisons ; normal, long et nuit) pour des prix variant entre 8, 9 à 11 dirhams, soit presque moitié moins chère que la moyenne du marché!

Avant le lancement définitif de ce produit fabriqué au Maroc, un test placement a été mené auprès de 400 femmes. “Aucune réclamation” assure les managers du groupe Novatis. Elle n’est visiblement pas facile la petite Mia 😉

Commentaire Facebook