Enseignement Supérieur : l’ENCG pas encore payante!

C’est ce qu’on peut apparenter à de la politique-fiction : ENCG privatisée avec des droits d’entrée de 20.000 dirhams et une suspension automatique d’inscription en cas de retard de paiement.

C’est l’histoire pas drôle d’une fausse note officielle attribuée à Jamila Moussali, ministre de l’Enseignement Supérieur (voir photo plus bas).

Le document fake a fait le buzz sur les réseaux sociaux non sans susciter la hantise des parents et étudiants.

Un démenti officiel est venu calmer leur ardeur.

Mais c’est un scénario qui risque de se produire tôt ou tard au vu de l’accélération du désengagement de l’Etat des services publics de base.