Danger: des insecticides tueraient vos chat et poisson préférés!

chat mort insecticide 18 juillet 2016 maison

chat mort insecticide 18 juillet 2016 maison

Attention à certains insecticides ils sont capables de tuer votre chat chéri ou votre poisson fétiche au lieu d’éliminer la vipère de moustique qui fait toujours son tour d’hélicoptère au dessus de votre tête pour en rajouter à votre profond chagrin!

Les symptômes : étoudissement et perte de conscience de votre animal de compagnie.

Cause : la perméthrine.

«Il s’agit d’une substance chimique présente dans de très nombreux produits destinés à éradiquer les fourmis, moustiques, mouches, poux, puces, cafards, etc., sous forme de spray, fumigène (« fogger »), pulvérisateur ou poudre», explique l’association 60 Millions de Consommateurs qui affirme avoir accompagné des consommateurs dont les animaux ont été victimes d’une telle intoxication.

Ce type d’insecticide est applique directement sur les textiles, sur les plantes ou dans la maison.

Avec une odeur caractéristique d’huile de lin, la perméthrine et ses petites sœurs de la famille des pyréthrinoïdes (dont le nom finit aussi par -thrine) sont largement utilisées par les professionnels pour la destruction des nids de guêpes, des fourmis et autres insectes.

On la trouve aussi dans des médicaments, sous forme de pommade ou de shampooing, pour éradiquer la gale et les poux chez les enfants.

En matière vétérinaire, cette substance est administrée en spray ou en pipettes sur les chiens pour les débarrasser de leurs puces et tiques.

Les scientifiques connaissent les effets ravageurs de la perméthrine sur de nombreux animaux, en particulier dits « à sang froid » comme les poissons et les batraciens.

Si vous aspergez une pièce dans laquelle se trouve un aquarium, vos poissons risquent fort de finir ventre à l’air. Cette contre-indication pour les organismes aquatiques est d’ailleurs présente sur les emballages.

Mais les conséquences très néfastes de cette substance sur les chats n’ont été révélées qu’assez récemment.

Les fabricants opposent à ces accusations l’absence de toute étude sérieuse en la matière ou de preuve formelle et renvoient au non respect des utilisateurs des doses indiquées…

En France, on recense plus de 500 intoxications similaires par an.

Si au Maroc vous avez été témoin ou victime d’une intoxication similaire vous savez maintenant le pourquoi.

A bas les moustiques ! x(

Commentaire Facebook