Snacks/Casablanca: Plus de 80% échappent au contrôle sanitaire!

Les Casablancais ont tendance de plus en plus à manger à l’extérieur. Une raison, s’il en faut une, largement suffisante pour serrer davantage les contrôles d’hygiène au niveau du commerce de la restauration. Mais il semble que c’est complètement l’inverse qui se produit! (Ce qui confirme la mauvaise réputation qu’a la “bouffe de zanqa)!

Ainsi, un reportage du journal la Vie Eco paru aujourd’hui dresse un état alarmant des conditions sanitaires des snacks et autres laiteries en centre ville de Casablanca. “Sanitaire en mauvais état et mal aéré, personnel sans carnets sanitaires et non sensibilisé à l’hygiène, vaisselle mal lavée, non-respect de la chaîne de froid”, la liste des manquements. Ce qui représente un “grand gap entre ce qui est prévu par la législation et ce qui prévaut sur le terrain”.

Les explications données à cet état de fait engagent d’une façon inquiétante la responsabilité des autorités concernées. On parle en effet de laxisme et même de corruption! “Ainsi 5 sur 6 commerces interrogées (83,33%) affirment avoir fait l’objet de demande de pot de vin “que ce soit pour obtenir l’autorisation ou lors des contrôles périodiques”!

L’existence de ce fléau est même confirmée par les responsables des services sanitaires. Ces derniers avancent toutefois d’autres raisons à ce manque criant de contrôle: les amendes dérisoires qui ne découragent pas les récidives et l’effectif des agents de contrôle qui ne dépasse pas 100 fonctionnaires.

Commentaire Facebook