Impôts/Recettes: la demande, premier contributeur

+8,8%. C’est le bond réalisé en un an par les recettes fiscales de l’Etat. Ce que l’on peut appeler une bonne performance, qui dépasse d’au moins le double la croissance du PIB. Ces recettes s’élèvent en effet 31,7 milliards de DH à fin février dernier, en hausse de 8,8% par rapport à février 2017 selon les données de la Trésorerie générale du Royaume rapportées par L’Economiste.

Dans le détail, tous les impôts et taxes ont augmenté, dont une hausse de 10% des impôts indirects à 15,4 milliards de DH et de 32,5% des droits de douane, à 1,7 milliard de DH. Ce qui signifie que c’est la demande qui a le plus contribué à renflouer les caisses de l’Etat.