Internet ADSL: Maroc Telecom a bien entravé la concurrence, depuis 2013

L’accusation longtemps faite à Maroc Telecom d’entraver la libre concurrence au Maroc vient d’être confirmée par l’ANRT. Dans un communiqué officiel, l’agence chargée de la régulation du secteur a fait part de sa décision relative à la saisine déposée par Wana (INWI) à l’encontre d’IAM « pour pratiques anti-concurrentielles concernant la mise en oeuvre du dégroupage ». Ainsi, l’ANRT, « après un examen approfondi des différents éléments du dossier, a conclu à l’existence, depuis 2013, de comportements cumulés imputés à IAM ayant eu pour effet d’empêcher et de retarder l’accès des concurrents au dégroupage et au marché du fixe ».

« A l’issue des délibérations, poursuit l’ANRT, ces comportements ont été jugés constitutifs de l’abus de position dominante ».

En conséquence, l’Agence condamne Maroc Telecom au paiement de 3,3 milliards de dirhams qui doivent être intégralement versés au Trésor Public.

Le consommateur est a coeur de cette décision d’après le communiqué de l’ANRT: « l’objectif est de remédier aux comportements constatés et de permettre le développement de la concurrence sur le segment du haut débit fixe (voix et Internet) de nature notamment à bénéficier davantage, à l’instar du mobile, aux consommateurs et aux entreprises », conclue le communiqué.

En réaction à cette décision, Maroc Telecom a sorti un communiqué télégraphique ou l’opérateur affirme « prendre acte de la décision du Comité de gestion de l’ANRT relative aux pratiques anticoncurrentielles sur le marché du fixe et des accès à Internet fixe à haut débit »; ajoutant que  « Maroc Telecom se réserve la possibilité d’exercer les voies de recours prévues par la loi ».