Café Maure des Oudaias: le Wali de Rabat gagne le soutien des associations de patrimoine

La destruction du Café Maure de la Qasbah des Oudaias a soulevé une réelle indignation sur les réseaux sociaux. Il faut dire que la question du patrimoine arrive tellement au dernier rang des pré-occupations des Marocains que le tollé soulevé a du prendre de court les autorités de la ville. Il était donc urgent et nécessaire d’éteindre le feu et d’apporter des réponses.

C’est dans cette prescriptive que s’insérer la réunion inédite tenue entre le Wali et deux associations  représentatives et faisant autorité en matière de préservation du patrimoine culturel et historique. Il s’agit de Rabat Salé Mémoire et de Ribat Al Fath.

Tenue le 15 juillet, elle a donné lieu un communiqué conjoint des deux associations, qui se font par la même le porte-parole (interposé) des autorités.

Le communiqué explique ainsi que la décision de démolition a été prise parce qu’il a été constaté que le bâtiment menaçait ruine:

« cet espace emblématique souffre de graves problèmes dûs à des ajouts hors norme constituant aujourd’hui des vices cachés tels que : Érosion des sols d’assises du café, fragilisation des contreforts, corrosion des aciers des dalles en béton armé, infestation et dégradation des poutres en bois soutenant les banquettes en encorbellement sur falaise, absence de fondations des poteaux de la structure en béton armé. Ces constats soumis en séance à nos deux associations relèvent des diagnostics établis par le laboratoire, le bureau d’étude spécialisé et l’architecte. A terme, cette situation met en péril la stabilité de ce lieu à haute fréquentation publique et touristique », détaille le communiqué.

Aussi, « sur le plan architectural, nous avons eu l’assurance que le projet de restauration préservera l’identité immuable et originelle et réelle du lieu. Cette option stratégique prendra le soin d’évacuer tout ajout ou appendices ayant, de fait, porté atteinte à l’intégrité architecturale historique de ce lieu de mémoire », ajoutent les responsables des deux associations.

Pour éviter qu’un tel incident ne se reproduise, ces derniers affirment obtenu la promesse d’une concertation à l’avenir:

« les deux parties ont convenu des dispositions suivantes :

– La concertation préalable future avec l’ensemble des acteurs concernés par le patrimoine, dont la société civile. Cette communication permettra d’éviter à l’avenir tout problème entravant l’adhésion collective aux projets de cette nature, tout en renforçant leur légitimité.

-La création de commissions de suivi de la réalisation de l’ensemble des projets sensibles impactant l’image et la mémoire de la ville de Rabat »

Et pour rester optimiste jusqu’au bout, le communiqué voit en cette démolition l’opportunité d’ouvrir une nouvelle page dans la gestion du patrimoine historique de Rabat-Salé:

« La destinée du projet de restauration du Café Maure de la Qasbah des Oudaias offre à la collectivité œuvrant au service du patrimoine culturel l’opportunité d’ouvrir une nouvelle page pour une gestion partagée des questions du patrimoine ».

Qu’en pensent les autorités de Casablanca?