Finances-CréditNewsslide

Les marocains doivent 1.000 milliards de dirhams aux banques

Selon les dernières statistiques de Bank Al-Maghrib, les Marocains, ménages et entreprises ont contracté des prêts de 1.000 milliards de dirhams auprès des banques et sociétés de financement, soit 85% du PIB. Ceci est une revue de presse de l’hebdomadaire La Vie Éco.

1.000 milliards de dirhams. Tel est le montant des dettes que les Marocains ont contractées auprès des banques et sociétés de financement. En d’autres termes, les crédits distribués aux Marocains, ménages et entreprises, se montent à près de 85% du PIB.

A fin septembre 2021, l’encours du crédit bancaire s’est établi à 982,8 milliards de dirhams, en hausse annuelle de 4%, selon les statistiques de Bank Al-Maghrib. A cette date, les crédits aux ménages ont enregistré une hausse annuelle de 4,6% à 363 milliards de dirhams. Ce qui traduit une augmentation de 6% des prêts à l’habitat et une hausse de 1,3% des crédits à la consommation.

Dans sa livraison hebdomadaire, La Vie Éco revient sur les dernières statistiques publiées par Bank Al-Maghrib. La banque centrale relève ainsi que le financement participatif destiné à l’habitat, sous forme notamment de Mourabaha immobilière, a poursuivi sa progression et s’est établi à 15 milliards de dirhams. Il était de l’ordre de 9,8 milliards de dirhams une année auparavant. De quoi pousser les banques à déclarer, au troisième trimestre, un durcissement des critères d’octroi, aussi bien pour les prêts à l’habitat que pour les crédits à la consommation, souligne l’hebdomadaire.

Pour les entreprises, le crédit bancaire aux agents non financiers a progressé de 4,1% à 848 milliards de dirhams, tandis que celui destiné aux agents financiers a marqué une croissance de 3,4% à 135 milliards de dirhams.

Dans le détail, par branche d’activité, les données trimestrielles du mois de septembre 2021 font le constat d’une accélération du rythme de progression de 1,1% à 1,5% des crédits accordés au secteur du “commerce, réparations automobiles et articles domestiques”. Une amélioration de 4,9%, contre une diminution de 0,3%, a été constatée pour les crédits destinés au secteur des “transports et communications”.

Toujours selon La Vie Éco, les rythmes de progression des concours aux “industries alimentaires et du tabac” et aux “industries textiles, de l’habillement et du cuir” ont décéléré respectivement de 9% à 7,7% et de 13,9% à 9,9%. Les crédits au secteur du “bâtiment et travaux publics”, eux, ont enregistré un repli de 4,6%.

Source: Le 360 

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page