Du vermicelle chinois à base de plastique?!

Les Chinois sont visiblement très forts en contrefaçon. Après les sacs, montres et autres poupées sexuelles, ils seraient arrivés à fabriquer la copie conforme de certains aliments : riz et vermicelle notamment!

En effet, plusieurs vidéos circulent sur les réseaux sociaux montrant un jeune brûlant des fils de vermicelle à peine sortis de leur emballage. De visu, on aurait dit du plastique.

Mais rien de scientifique ne permet encore de se prononcer sur le caractère véridique de ce que l’on prétend. D’où le rôle des autorités officielles. Cela d’autant plus que la question a dépassé le territoire du net pour être traitée en reportage télé sur la chaîne publique 2M.

A aujourd’hui aucun communiqué officielle de l’ONSSA, du ministère de la Santé, de l’Industrie, de celui de l’Agriculture ou des magasins de la distribution moderne n’a été publié pour réagir à l’actualité. Une actualité pourtant dangereuse car touchant à la santé publique…