Non classé

Les régionales de l’investissement : La BCP repart à la rencontre des investisseurs dans l’oriental

Après un lancement réussi à Rabat et Agadir, la deuxième édition de la tournée Les Régionales de l’Investissement, organisée par la Banque Populaire, s’est poursuivie dans
la région de l’Oriental, avec deux nouvelles escales tenues les 21 et 22 juin respectivement à Oujda et Nador.

Celles-ci ont été marquées par la participation de Mme Leila Benali, Ministre de la
Transition Energétique et du Développement durable et de M. Mouaad Jamai, Wali de la
Région de l’Oriental.

Les escales d’Oujda et de Nador ont suscité un fort engouement de la part des opérateurs de la région venus nombreux pour s’informer sur les opportunités offertes en matière d’investissement et bénéficier de l’accompagnement nécessaire pour la réalisation de leurs projets.

L’INDUSTRIE ÉLECTRIQUE, L’ÉLECTRONIQUE ET L’OFFSHORING A L’HONNEUR A OUJDA

En ouverture de la rencontre d’Oujda, M. le Wali a insisté sur le rôle de locomotive nationale que la région de l’Oriental est amenée à jouer pour l’économie nationale durant la prochaine décennie, avec le concours du nouveau port de NADOR WEST MED. Il a également souligné les importantes potentiatlités qu’offre cette région dans des secteurs aussi divers que l’agriculture, les mines, l’offshoring, le tourisme, les énergies renouvelables et l’économie sociale & solidaire.

Et dans ce registre, l’ambition affichée est de créer 10.000 postes et de former 500 jeunes par an dans les métiers de l’offshoring sur une période de 5 ans.

De son côté, M. Jalil Sebti a dressé un bilan de la précédente édition, en faisant un focus
sur la région de l’Oriental, avec 162 millions de DH de financements concrétisés à ce jour,
dont plus de 50% sont alloués à des projets industriels.

Pour sa part, M. Ahmed Mahrous, Président du Directoire de la Banque Populaire d’Oujda
a insisté sur l’ambition d’inscrire l’édition 2022 de la tournée dans la continuité du succès
de la précédente. Pour ce faire la Banque pourra s’appuyer sur son statut de leader dans
son périmètre d’exploitation, avec plus de 450.000 clients, 50% de parts de marché en
termes de financement et 45% en termes de mobilisation de l’épargne.

Le premier panel, consacré aux secteurs de l’industrie électrique, de l’électronique et à
celui de l’offshoring, a connu la participation des principaux organismes agissant dans ce
domaine : la CGEM de l’Oriental, le Ministère de l’Industrie et du Commerce, la FENELEC et
l’APEBI.

Ceux-ci ont pointé l’importance de ces secteurs exportateurs par excellence. Ils
ont également mis en exergue les grandes opportunités identifiées à l’export dans ces 3
domaines complémentaires, afin d’accompagner l’évolution des usages à travers le Monde
(Mobilité, électronique embarquée, internet des objets, dématérialisation…).

Pour cela, le Maroc peut compter sur son savoir-faire historique dans l’industrie électrique et électronique pour se repositionner dans les nouvelles chaînes mondiales
d’approvisionnement. Le pays dispose également de tous les ingrédients pour réussir à
tirer le maximum du potentiel offert par les nouveaux développements du secteur de
l’offshoring, que ce soit en termes de Compétences, de Life Skills, d’Innovation ou de
partenariats.

NADOR PLACÉE SOUS LE SIGNE DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

Lors de l’escale de Nador, Mme la Ministre Leila Benali a insisté sur l’importance d’opérer
une transition énergétique afin de faire face à la volatilité grandissante des marchés, tout
en soulignant les atouts dont dispose le Maroc dans ce domaine. « Riche de son potentiel
en matière d’énergies renouvelables, d’efficacité énergétique, de ressources minières et
d’infrastructures logistiques, la région de l’Oriental peut être un modèle dans la réalisation
des objectifs de transition énergétique et de développement de la résilience de nos PME
et de notre économie sociale & solidaire face à la volatilité qui marque dorénavant
l’économie mondiale », a-t-elle ainsi déclaré.

Pour sa part, M. Jalil Sebti a mis en exergue, lors de sa présentation du bilan de la
précédente édition de la tournée, les gains de productivité conséquents générés par les
économies d’énergie réalisées par les entreprises accompagnées dans le cadre des
financements verts.

A son tour, M. Mohamed Affane, Président de la BP Nador-Al Hoceima, a rappelé le rôle
important que la Banque joue dans cette région, à travers sa position de leader, dans le
domaine du financement et de l’accompagnement des TPME et, partant, dans la structuration du tissu informel en collaboration avec les partenaires institutionnels régionaux.

Ces déclarations ont trouvé un écho favorable auprès des participants au premier panel
(CCIS de l’Oriental, Ministère de l’Industrie et du Commerce, AMEE et SIE), qui n’ont pas
manqué de relever que la conjoncture actuelle était propice à la mise en place des
mécanismes d’une économie verte et durable. Ceux-ci ont également insisté sur la
nécessité d’une mobilisation générale de l’ensemble des acteurs, publics et privés, pour la
réussite de la transition énergétique.

LES LEVIERS DE DÉVELOPPEMENT ET LES DISPOSITIFS D’ACCOMPAGNEMENT

Lors des deux escales, le panel 2 a été consacré aux leviers de développement des
investissements et des exportations dans la région de l’Oriental, avec la participation du
CRI de l’Oriental, du Ministère de l’Industrie et du Commerce, de l’AMDIE et de l’ASMEX.

Lors de ce panel, un bilan de la banque de projets « Souveraineté industrielle » a été
dressé. Au niveau de la région, ce sont 87 projets qui ont été identifiés, ce qui représente
un investissement global de 2,9 MMDH, 10 900 emplois directs et un chiffre d’affaires
prévisionnel de 7,4 MMDH.

L’accent a également été mis sur le potentiel à l’export identifié par la Task Force Export mise en place par le Ministère de l’Industrie et du Commerce. Les intervenants ont présenté les dispositifs de promotion des exportations et d’accompagnements vers les marchés cibles.

De son côté, le représentant de l’AMDIE a pointé le rôle important que joue la marque
MOROCCO NOW dans le rayonnement du Maroc en tant que plateforme industrielle
exportatrice décarbonnée et compétitive de premier rang, ce qui est de nature à attirer
les investissements étrangers. Et pour cela, il est nécessaire, selon l’ASMEX, d’opter pour
une diversification des marchés tout en innovant dans les méthodes de prospection,
notamment en intégrant les aspects interculturels.

Le panel 3 a, quant à lui, été consacré aux dispositifs de financement, avec la participation
de représentants de Tamwilcom, de Maroc PME, du Fonds d’Investissement de la Région
de l’Oriental (FIRO), du Conseil de la Région de l’Oriental, ainsi que du groupe BCP.
Tamwilcom a exposé à Oujda son offre destinée aux start-ups innovantes (Innov Invest),
et à Nador l’offre dédiée au soutien des projets de l’économie verte que ce soit en matière
de co-financement à travers Green Invest ou de garantie via le relèvement de la quotité
et des plafonds de garantie.

Le FIRO a également présenté son dispositif d’accompagnement en faveur des
investisseurs dans la région, notamment à travers des prises de participation à hauteur
d’un million de DH sans contrepartie, que ce soit en termes de dividendes ou de plus-value
à la sortie. Le plan stratégique du fonds prévoit également de lancer de nouvelles lignes
d’investissement dédiées aux projets d’investissement situés entre 5 et 10 MDH.

Pour sa part, M. Mohamed Amimi, Directeur Exécutif en charge de la Banque de la PME a
présenté l’offre d’accompagnement et de financement intégrant celles des différents
partenaires, notamment en matière de financement de l’innovation à travers l’offre BP
Startup, de financements verts via BP GREEN INVEST, et de financement de l’investissement de la diaspora par le biais de l’offre MDM Invest. Il a également mis en avant le dispositif d’accompagnement des entreprises exportatrices et de sécurisation des opérations financières à l’international. Et dans ce volet, M. Amimi a souligné la double distinction obtenue cette année par la BCP dans le domaine du Trade Finance.

Rendez-vous désormais incontournables durant Les régionales de l’Investissement, les
workshops organisés en marge de ces deux rencontres ont permis aux investisseurs de
bénéficier d’un conseil et d’un accompagnement personnalisés de la part d’experts de la
Banque, de ses filiales et de ses principaux partenaires, lors de rencontres individuelles.

Source: MAP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page