Médicaments : Grève annoncée des pharmaciens

Serait-ce un signe annonciateur de la paupérisation tout autant du métier que du statut de pharmacien d’officine? En tout cas cette grève générale décidée par 56 syndicats régionaux de pharmaciens d’officine n’a rien d’anodin. Il faut dire que cela fait plus d’une décennie que ces docteurs vendeurs de médicaments ne cessent de porter sur la place publique leur situation financière de plus en plus difficile. Aujourd’hui ils semblent vouloir franchir un pallier supérieur.

L’Economiste qui rapporte la décision détaille les griefs : Remises allant jusqu’à 20%, anarchie dans les horaires, débauchage des employés des concurrents, ventes de médicaments aux associations…

Il est claire qu’il s’agit d’une petite guerre inter-opérateurs. Mais, le plus dur pour ce métier reste à venir avec l’élargissement (tôt ou tard) du droit de vente des médicaments aux non docteurs (hypermarchés, mutuelles, etc.).

A suivre.