Le Web applaudit la Freebox 6 «Révolution»

article_freebox6

Enthousiasme et fièvre acheteuse ont gagné les internautes depuis la présentation de la nouvelle Freebox, la «Révolution», mardi matin par Xaviel Niel, le patron de Free (disponible en vidéo ici). Depuis, les éloges pleuvent et le Net semble conquis mais avec quelques réserves. Revue de Web.


«Free a désormais une longueur d’avance»

Comment se procurer la nouvelle Freebox? Quel tarif pour les abonnés? Quand sera-t-elle disponible?… Depuis mardi matin, les internautes s’échangent conseils et infos pratiques pour acquérir la Freebox 6, devenue oeuvre de design, puisque signée par Philip Starck, et objet de tous les superlatifs.

«La Freebox Révolution (v6) casse la baraque», s’enflamme le site Tom’s Guide. De son côté, Blog Motion se demandait si cette box n’était pas «une arnaque». Il y voit finalement «une révolution technologique», «en avance sur tous ses concurrents». Un constat partagé par Clubic, comparatif à l’appui. «Free a désormais une longueur d’avance sur ses concurrents en terme de box, note ainsi Clubic. Mettons tout de même de côté SFR, dont la box n’est pas reléguée au rang d’antiquité par la Freebox. (…) Les autres acteurs du marché, y compris l’opérateur historique, n’ont en revanche plus grand-chose à faire valoir.»

Contre-offensive de SFR

Une victoire par K.-O. que reconnaissent même les adeptes de la Neufbox de SFR sur le site N9ws, dédié à l’actualité de SFR. «La Freebox Révolution écrase littéralement la Neufbox Evolution», affirme le site qui prévient: «Avec une telle offre, SFR se doit de réagir et très vite pour ne pas perdre ses clients.»

C’est chose faite puisque l’opérateur vient de «prendre des mesures en interne pour contrer l’offensive Freebox Révolution et notamment ses appels gratuits vers les mobiles», révèle mercredi ZDNet. Une contre-offensive menée sur deux fronts, ceux des rabais et des cadeaux. «Ce n’est pas la panique, mais cela y ressemble un peu…», conclut le site.

Et pour prendre encore plus de distances avec ses concurrents, Free a démontré mardi qu’il souhaitait désormais jouer dans la cour des (très) grands. «Le matériel et les services proposés montrent clairement que Free veut s’affirmer comme LA porte d’entrée du numérique dans le salon, et ainsi déclare la guerre à Google et Apple d’une part, et à Sony et Microsoft d’autre part», souligne ainsi la version française de TechCrunch.

«Révolution rime avec pognon!»

Le monde est-il vraiment devenu un peu plus rose avec la Freebox 6? Pas tout à fait. En ligne de mire des critiques, les tarifs pratiqués par Free, qui a décidé de grapiller sur tout, comme le démontre Clubic. Exit le dégroupage total gratuit, le voici désormais facturé 5,99 euros par mois. Avec la taxe Baroin en embuscade, la facture flirtera désormais avec les 40 euros mensuels. «Une révolution par le prix», déplore Freebox-news.

«Free facture la migration de sa nouvelle Freebox 90 euros! Révolution rime avec pognon!», renchérit un internaute sur Twitter. Même constat amer pour un autre qui a fait ses comptes. «La Freebox reste attirante, mais pas à ce prix-là, pas pour moi en tout cas», estime-t-il.

Autre crainte, celle de voir la Freebox décevoir à l’utilisation. «Si la Freebox Revolution fait presque tout, rien ne dit qu’elle fera tout bien!», prévient Papy Geek. Ce qui fait ironiser un internaute sur Twitter, parodiant le slogan de la marque: « Avec la Freebox Revolution, t’as Free, t’as tout compris, t’as Free en panne, t’as tout perdu!! ;)».

Commentaire Facebook