ADSL/Dégroupage : Maroc Telecom persiste et signe

Au sujet de l’ADSL, Maroc Telecom maintient sa position de toujours, à savoir n’avoir rien à se reprocher. « Il peut arriver qu’un arbitre donne un carton jaune sans qu’il n’y ait vraiment faute » affirme à ce propos Brahim Boudaoud, directeur général réglementation et affaires juridiques à Maroc Telecom. Rapprotés par L’Economiste du 7 avril 2017, ces propos sont tenus lors d’une conférence consacrée aux projets de la marque en matière de digital, organisée la veille.

Il faut dire que le limogeage séance tenante de l’ancien DG ANRT donne quelque part raison à l’opérateur historique. « L’absence à aujourd’hui de demande de dégroupage en instance » confirme également que l’ADSL est peu attractif pour les concurrents IAM. Car « il est encore trop cher », comme ils l’ont toujours martelé.