Culture LoisirsNewsService publicslide

Insolite! Des statues d’Ibn Battouta et d’Hercule bannies par les Oulémas de Tanger!

Pour ériger une statue dans une nouvelle au Maroc il faut, paraît-il, un aval des Oulémas! C’est en tout cas ce que l’on comprend à la lecture de cette info’ sortie par L’Economiste du 3 juillet 2017. En effet, d’après le quotidien casablancais, le Conseil des Oulémas de la région de Tanger aurait opposé une fin de non recevoir à une requête formulée par le Conseil de la Ville, à majorité pourtant islamiste. Une requête qui avait pour objet l’autorisation d’ériger deux statues à l’effigie d’Ibn Battouta et d’Hercule. On voit bien le rapport entre les deux légendes et la ville du détroit : le premier étant natif de Tanger et Hercule ayant une grotte en son nom.

Le refus des Oulémas n’est pas motivé du moins au niveau de la brève publiée.

Rappelons que d’après la jurisprudence théologique dominante, les statues d’être vivants sont strictement interdites. Cela n’a pas empêché d’autres villes d’avoir des statues de chevaux par exemple comme à El Jadida ou, plus proche de Tanger, de colombe à Tétouan.

Ce qui est curieux dans l’affaire, c’est l’autorité que peuvent avoir les oulémas face au pouvoir électif et représentatif de la Ville.

Comme quoi au Maroc une simple création artistique peut parfois s’apparenter à un véritable travail herculéen!

Bouton retour en haut de la page