Le Professeur Muhammad Yunus au Maroc dans le cadre d’un projet de « social-business » aux côtés d’acteurs locaux

Pour sa 3ème édition, organisée sous le thème de l’innovation sociale, les Rencontres Responsabilité & Performance accueilleront le 2 novembre 2017 à Casablanca, le Professeur Muhammad Yunus, prix Nobel de la Paix 2006 et pionnier du « social-business ».
Placée sous le signe du partage d’expériences entre acteurs du développement, cette édition des Rencontres Responsabilité & Performance sera l’occasion d’initier une réflexion et un processus de mobilisation des savoirs autour de l’innovation sociale et de son rôle de moteur de la croissance durable en Afrique.
Cette première visite au Maroc du Professeur Yunus marque son engagement dans un partenariat innovant liant des acteurs marocains du secteur agroalimentaire et l’entreprise canadienne McCain pour la réalisation d’un projet de « social business » à l’échelle de la région Casablanca-Settat.
Prix Nobel de la Paix en 2006 pour son oeuvre en faveur du micro-crédit au sein de la Grameenbank et pionnier du « social business », le Professeur Yunus est l’un des principaux acteurs du développement inclusif et durable. Ses écrits et son engagement sans relâche dans la lutte contre la pauvreté ont suscité un intérêt grandissant pour l’adoption d’un modèle entrepreneurial à forte valeur ajoutée sociale et inspiré de nombreux projets d’entreprenariat social à l’échelle internationale.

L’innovation sociale au service de la croissance durable
Une innovation sociale est une solution qui répond plus efficacement et plus durablement à des besoins sociaux peu ou mal adressés. Idée, service ou produit, elle se caractérise par les bénéfices qui impactent positivement individus et communautés. Transformatrice, l’innovation sociale se distingue par sa rupture avec les mécanismes existants.
L’innovation sociale est une des composantes essentielles d’une économie soutenable, participant à résoudre les grandes questions de durabilité telles qu’énoncées par les 17 Nouveaux Objectifs du Développement Durable de l’ONU.
Par son potentiel fort de création de nouvelles formes de valeur sociale, l’innovation sociale est une réponse au double impératif de performance économique et sociale pour tous types d’acteurs, qu’il s’agisse des pouvoirs publics, des organisations de la société civile ou des entreprises, notamment en Afrique.

En aidant à renforcer l’autonomie économique et sociale des communautés et leur résilience face aux défis de développement du continent, elle constitue un levier de création d’emplois, de développement du secteur privé et de valorisation de l’expertise locale et est ainsi porteuse de solutions pour une redistribution équitable des richesses sur le long terme.
C’est ainsi dans le but de mettre en lumière ses potentialités comme nouveau champ d’opportunités pour une croissance durable au Maroc et en Afrique que l’innovation sociale a été choisie comme thème de la 3ème édition des Rencontres Responsabilités et Performance, organisée à Casablanca le 2 novembre prochain.
Afin de pérenniser ce processus de mobilisation des savoirs, une plateforme collaborative désignée sous le nom du Carrefour de l’Innovation Sociale sera annoncée lors de cette rencontre. Ayant pour ambition de fédérer autour des questions relatives à l’innovation sociale, le Carrefour proposera un
accompagnement à toute organisatrice désirant s’initier à la démarche de création de Social Business et d’innovation sociale.
Moulat El Kheir, un social business marocain
Moulat El Kheir est née de la coopération entre le prix Nobel de la Paix le Pr.Yunus, l’entreprise canadienne McCain et trois acteurs marocains de l’agroalimentaire que sont Agropros (production et distribution de semences), Label’Vie (grande distribution) et Yozifood (distribution produits de la mer et pommes de terre auprès des professionnels).
Ce partenariat prend la forme d’un « social business » c’est-à-dire une entreprise possédant une personnalité juridique indépendante et dont l’objectif est de résoudre un enjeu social important. Ainsi Moulat l’Kheir basé à Berrechid vise le développement social de tout un écosystème rural via la mise en place d’une filière de pomme de terre inclusive. Le social business donnera ainsi un emploi, une couverture sociale et des formations aux ouvriers agricoles les plus démunis. Les ouvriers seront en charge de la production de pomme de terre responsable grâce à la supervision de McCain et Agropros.

Une partie de cette production sera vendu dans les magasins Label’vie. Une autre partie de cette production sera transformée en frites fraîches dans une petite unité de production qui emploiera uniquement des femmes démunies du village afin de renforcer leurs compétences et leur autonomisation.
Ces frites seront vendues aux restaurants par le partenaire YOZIFOOD. Enfin l’ensemble des bénéfices des ventes des pommes de terre chez Lable’vie et des frites par Yozifood permettront de financer des programmes d’éducation pour les enfants de la communauté et surtout les petites filles, souvent
déscolarisées jeunes.

Avec une ambition de sortir durablement la famille rurale de la pauvreté, tout en développant une production responsable sur l’ensemble de la chaîne de valeur, ce modèle d’innovation encore inédit au Maroc est l’exemple d’une intégration directe d’une entreprise sociale au coeur de sa filière économique, aux côtés de ses partenaires fondateurs.