Une nouvelle clinique à Casablanca, dans le quartier la Gironde

Une nouvelle clinique privée vient étoffer l’offre santé à Casablanca. Elle est l’oeuvre du docteur Rochdi Talib, DG de la clinique Jerrada (Photo). Cet ambitieux médecin réanimateur vient de s’associer à la famille Akdime, éponyme d’une autre famille Akdim, actionnaire dans le pâtissier Amoud. “Mais rien à voir avec les deux”, assure une source interne au pâtisser casablancais.

En tout cas Talib et ses associés lancent toute une chaîne de cliniques dont la première est celle inaugurée récemment dans le quartier la Gironde.

L’établissement s’appelle en effet clinique Ain Borja, une zone que ne risque de connaître que les vieux casablancais car sise entre plusieurs quartiers plus célèbres: Derb Kabir, la Gironde, Ouled Ziane, Belvédère, etc.

L’objectif est justement de desservir toute une frange de la population casablancaise jusque-là peu servie en offre de santé aux standards des cliniques privées. On évoque en effet un ratio de 0,7 lits pour 1.000 habitants!

S’étalant sur une superficie de 5.500 m² sur 8 niveaux, la clinique de Ain Borja propose 10 spécialités dont un plateau de réanimation adulte et néonatale, dispose de 100 lits, de 7 salles de consultations, 5 salles d’interventions chirurgicales et 2 salles d’accouchement.

Le groupe baptisé Akdital (Akdime+Talib) affiche un plan de développement tablant sur l’ouverture de 4 autres établissements sanitaires:

-À Casablanca, un centre international d’oncologie verra le jour mi-octobre prochain, à côté de la clinique Jerrada El Oasis. Il devra accueillir 50 lits.

-Ain Sbaa, ouverture d’une autre clinique de 200 lits en janvier.

-Un centre de santé à El Jadida pour 2020.

-Et un autre à Tanger encore en phase de conception.

Avec un tel réseau, en si peu de temps, le duo Akdime-Talib semble avoir trouvé la bonne recette pour faire rapidement partie des plus grands de ce marché.

Mais attention à l’indigestion.

 

Commentaire Facebook