Entreprises publiques: le coup de pouce de l’Etat à l’OCP

A un moment où l’administration du fisc fait preuve d’une ingéniosité remarquable pour augmenter ses recettes (digitalisation, augmentation vignette, recouvrement renforcé), l’Etat aurait décidé de la rétrocession de 20 milliards de dirhams d’arriérées de TVA au profit de l’OCP.

Ainsi, d’après L’Economiste du jour, le groupe «va récupérer plus de 20 milliards de dirhams suite à un accord avec le ministère des Finances avec un montage identique à celui mis en place pour le secteur privé».

Il s’agirait donc davantage d’une mesure prévue pour le privé mais élargie aux entreprises publiques. Cette mesure consiste à se faire rembourser sa TVA auprès des banques par le biais du factoring; celles-ci iront chercher ensuite ces créances auprès de l’Etat (en quelque sorte le public devient « indirectement endetté » auprès des banques).

Le nouveau ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Benchaaboun, programme un remboursement de 40 milliards de TVA en arriéré.

Une somme qui viendra dynamiser l’économie mais qui risque de faire monter la pression fiscale sur le contribuable de base, salarié en majorité.

Précisons que cette situation anormale de crédit de TVA est la conséquence directe d’une certaine gestion de par le passé de la trésorerie publique.