Hôtels-VoyagesNewsService publicslide

Tourisme: le Maroc retrouve ses performances d’avant-Covid

Sur le plan touristique, le Maroc est revenu à 76% de sa performance de 2019, selon le ministère du Tourisme, qui table sur 26 millions de touristes en 2030. Cet article est une revue de presse des Inspirations Eco.

Le nombre de touristes au Maroc est passé de 9,37 millions en 2012 à 12,93 millions en 2019, rapporte Les Inspirations Eco dans sa livraison du jour. On apprend que concernant les recettes en devises engendrées, elles ont baissé de 78,7 MMDH en 2019, année de référence, à 52,2 MMDH seulement à fin août 2022.

«Depuis la relance des vols en février dernier, les chiffres montrent que nous sommes revenus à 76% de notre performance de 2019, contre 60% de moyenne mondiale, ce qui dénote d’une très bonne performance de la destination Maroc», a annoncé Fatim-Zahra Ammor, ministre du Tourisme, qui intervenait dans le cadre du Forum africain de l’investissement hôtelier (AHIF) qui se tient du 2 au 4 novembre à Taghazout, organisé conjointement par la SMIT et Bench Event. Le journal fait remarquer que le secteur touristique n’a progressé que de 5,5% en moyenne entre 2000 et 2019 (avec une contribution de 7% au PIB avant la pandémie).

Notons que l’objectif de la tutelle est d’accélérer la cadence à travers la captation à l’horizon 2026 de 17 millions de touristes et de 26 millions en 2030, soit le double du chiffre réalisé en 2019. On apprend que la priorité sera donnée à l’investissement et que la feuille de route concertée prévoit aussi le renforcement de l’aérien et la structuration de l’offre.

«Notre but est d’investir dans deux types de produits. D’une part, dans l’hébergement touristique, à travers la mise à niveau de 60.000 lits qu’il va falloir réhabiliter. D’autre part, dans le renforcement de la capacité litière à travers la création de 40.000 lits, l’animation, la restauration et dans les autres services et activités annexes», a assuré la ministre.

Les Inspirations Eco indique aussi que le département a mis en place une base de données de 700 projets qui seront impulsés par l’Etat alors que d’autres projets seront destinés à l’investissement privé. Soulignons également que l’inflexion attendue de la nouvelle charte de l’investissement est de consolider la part de l’investissement privé, notamment touristique, dans le total des investissements.

Source: Le 360

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page